Dimanche 7 juin 2020 | Dernière mise à jour 07:37

France Plus de 100 interpellations pendant Halloween

La grande majorité des interpellations lors de la nuit d'Halloween a été réalisée en Seine-Saint-Denis et à Lyon.

Vidéo: Keystone

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

Plus d'une centaine de personnes ont été interpellées en France mercredi soir en marge de la fête d'Halloween, où le nombre d'incidents a été «largement inférieur» aux années précédentes, a déclaré le ministre de l'Intérieur, Christophe Castaner.

Un bilan provisoire fourni à la mi journée par le ministère a fait état de 116 interpellations «qui ont donné lieu à 82 gardes à vue».

«Hier soir nous avons mobilisé 15'000 forces de l'ordre. [...] Les dégâts sont [...] largement inférieurs à ce que nous avons connu» les années précédentes, même si ils restent «totalement anormaux, scandaleux», a déclaré jeudi M. Castaner en marge d'une visite à la Brigade des sapeurs-pompiers de Paris.

Le ministre avait demandé mercredi aux préfets «une mobilisation renforcée», après la diffusion sur les réseaux sociaux de messages appelant à une «purge» des policiers le soir d'Halloween. Ce «dispositif de grande ampleur» a permis selon lui de faire diminuer le nombre d'incidents.

Un jeune Isérois de 19 ans, à l'origine du premier message, devenu viral, appelant à la «purge» et qui a dit avoir voulu faire «une énorme blague», sera jugé le 28 novembre pour «provocation, non suivie d'effet, au crime ou délit».

«Halloween doit rester une fête. La purge, ce n'est pas une blague», a redit M. Castaner. Mercredi soir dans le Rhône, 12 personnes ont été interpellées, la plupart à Lyon à la suite de bousculades, jets de projectiles, feux de poubelles et de véhicules, selon la police. Les interpellés sont essentiellement des mineurs, dont un qui avait relayé l'appel à la «purge» contre les policiers sur les réseaux sociaux.

A Rennes, un adolescent de 15 ans a été blessé par un tir de gomme cogne alors qu'il lançait des projectiles vers des policiers, selon la préfecture.

En Essonne, selon des sources policières, des interpellations ont eu lieu notamment à Massy (tentative de vol de véhicule), Etampes (tirs de mortiers d'artifice), à Saint-Michel-sur-Orge (dégradations, vols), et Montgeron où entre 20 et 30 personnes ont «pris d'assaut» un centre commercial, un policier a été légèrement blessé à la main par un jet d'acide et une mineure de 13 ans a été interpellée.

Sur Twitter, la présidente de la région Ile-de-France, Valérie Pécresse, a réclamé des «sanctions exemplaires» contre les auteurs de ces faits, et le député de l'Essonne et président de Debout la France, Nicolas Dupont-Aignan, a dénoncé des «insupportables violences».

Le ministre du Logement, Julien Denormandie, a évoqué de son côté sur BFMTV «des comportements insupportables». (ats/nxp)

Créé: 01.11.2018, 14h33

Publier un nouveau commentaire

Attention, une nouvelle procédure est en place. Vous devez vous inscrire ou mettre à niveau votre profil
"Le Matin" aime les débats. Mais trop d'abus ont lieu dans les forums. La politique pour commenter un sujet a changé. Vous devez créer un compte utilisateur ou compléter votre profil existant avec un numéro de téléphone mobile (vous n'en avez pas? envoyez une demande à l'adresse lm.online@lematin.ch). Nous vous prions d’utiliser votre nom complet. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de penser que de nombreuses personnes vous lisent. Et bon débat!
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.