Mardi 18 juin 2019 | Dernière mise à jour 16:02

Argentine 14 personnes tuées par un virus venu des rongeurs

L'épidémie s'est déclenchée il y a un mois et demi dans le sud-ouest de l'Argentine et a déjà fait 14 victimes.

Image d'illustration.

Image d'illustration. Image: AFP

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

Le bilan de décès causés par un hantavirus, un virus provenant de rongeurs sauvages, totalise 14 victimes depuis six semaines dans la région de Buenos Aires depuis la mort samedi d'une femme à La Plata, selon la presse argentine.

Cette femme de 34 ans, décédée dans la clinique de La Plata, travaillait dans les champs, affirme la chaîne de télévision TN, citant des sources du ministère de la Santé de la province de la capitale.

Cette épidémie s'est déclenchée il y a six semaines avec plusieurs cas détectés à Epuyén, petite localité montagneuse de 3500 habitants dans le sud-ouest du pays, où dix personnes ont succombé début janvier. Ces cas ne sont pas forcément liés à ceux apparus dans le reste du pays, estiment les autorités sanitaires.

Dans la province de Chubut, où se trouve Epuyén, le nombre de cas recensé est déjà le double de celui de 2018, et quelque 94 personnes ont été mises en quarantaine, selon les chiffres officiels. (afp/nxp)

Créé: 20.01.2019, 03h06

S'INSCRIRE À LA NEWSLETTER


Recevez l'actualité quotidienne du "Matin", ainsi que ses offres exclusives.
Choisissez vos newsletters

Publier un nouveau commentaire

Attention, une nouvelle procédure est en place. Vous devez vous inscrire ou mettre à niveau votre profil
"Le Matin" aime les débats. Mais trop d'abus ont lieu dans les forums. La politique pour commenter un sujet a changé. Vous devez créer un compte utilisateur ou compléter votre profil existant avec un numéro de téléphone mobile (vous n'en avez pas? envoyez une demande à l'adresse lm.online@lematin.ch). Nous vous prions d’utiliser votre nom complet. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de penser que de nombreuses personnes vous lisent. Et bon débat!
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.