Mercredi 26 septembre 2018 | Dernière mise à jour 07:51

Colombie 16'000 déplacés par les combats entre rébellions

Les combats entre la guérilla de l'ELN et Los Pelusos ont fait au moins 16'000 déplacés à la frontière entre la Colombie et le Venezuela.

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur?

Au moins 16'000 personnes ont été déplacées par les combats entre les rebelles de l'ELN et une autre guérilla colombienne à la frontière entre la Colombie et le Venezuela. Les autorités attribuent ces affrontements à une dispute pour le contrôle du trafic de drogue.

Des «violations des droits de l'homme et des infractions au droit international» ont été commises, a indiqué mercredi le bureau de l'ONU chargé des affaires humanitaires (OCHA). Six municipalités du département du Norte Santander sont touchées, précise l'OCHA.

Les combats opposent l'Armée de libération nationale (ELN), qui négocie actuellement la paix avec le gouvernement colombien, et Los Pelusos, qui regroupe des éléments restants de la guérilla maoïste de l'EPL, déjà dissoute, selon les autorités colombiennes.

Malgré des décennies de lutte antidrogues, la Colombie reste le premier producteur mondial de cocaïne. Le bureau national de contrôle de la drogue (ONDCP), aux États-Unis, a publié à la fin juin des chiffres montrant que la culture de coca en Colombie a atteint un niveau historique en 2017, avec 209'000 hectares, en hausse de 11% sur un an.

La Colombie est aussi le deuxième pays avec le plus grand nombre de déplacés internes, avec 7,7 millions de personnes, derrière la Syrie (12 millions), selon le rapport annuel du haut-commissariat de l'ONU pour les réfugiés (HCR). (ats/nxp)

Créé: 12.07.2018, 00h23

Publier un nouveau commentaire

Attention, une nouvelle procédure est en place. Vous devez vous inscrire ou mettre à niveau votre profil
"Le Matin" aime les débats. Mais trop d'abus ont lieu dans les forums. La politique pour commenter un sujet a changé. Vous devez créer un compte utilisateur ou compléter votre profil existant avec un numéro de téléphone mobile (vous n'en avez pas? envoyez une demande à l'adresse commentaire@lematin.ch). Nous vous prions d’utiliser votre nom complet. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de penser que de nombreuses personnes vous lisent. Et bon débat!
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.