Vendredi 23 août 2019 | Dernière mise à jour 15:42

Inde 216 naissances recensées... et pas une seule fille!

Une enquête a été lancée dans le nord du pays suite à des statistiques de naissances aberrantes. Des fœticides féminins sont suspectés.

Une manifestation contre les avortements sélectifs, les fœticides féminins (Penjab, mars 2012).

Une manifestation contre les avortements sélectifs, les fœticides féminins (Penjab, mars 2012). Image: AFP

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

Les autorités d’Uttarkashi, ville de l’état de l’Uttarakhand, au nord de l’Inde, tirent la sonnette d’alarme et agitent les menaces. La raison? Une statistique des naissances concernant une zone comprenant 132 villages, relate «The Independent». Là, 216 nouveau-nés ont été enregistrés en trois mois. Et les bébés sont absolument tous des garçons: pas une seule fille…

Dans la société indienne qui reste très patriarcale, rappelle «The Independent», les garçons sont considérés comme de futurs soutiens de familles. Alors que les filles restent vues comme de futurs coûts: la pression pour verser une dot à leur mariage reste forte. La pratique a été interdite en 1961 mais reste d’actualité.

Avortements sélectifs

À Uttarkashi, c’est un autre fléau qui est fortement suspecté: les «fœticides féminins». Soit des avortements sélectifs pour ne pas donner naissance à une petite fille. Ce qui est parfaitement hors la loi en Inde depuis 1994. Mais ces avortements ciblés restent pratiqués et seraient même en augmentation dans le nord-ouest du pays. Ces avortements clandestins entraînent également régulièrement des décès de femmes sur lesquelles ils sont pratiqués.

Une enquête a été lancée pour étudier ces 216 naissances de petits garçons. Et surtout toutes les naissances de petites filles qui n’ont pas eu lieu. Les autorités locales ont également annoncé des actions de répression comme de prévention, note «The Independent». Elles ont prévenu que tout avortement illégal repéré sera dénoncé, poursuivi et sanctionné. Et ont également dit préparer une campagne d’information sur les fœticides féminins.

Des millions de «femmes manquantes»

Selon le dernier recensement, en 2011, il n’y a que 943 femmes pour 1000 hommes en Inde. Dans un rapport de l’an dernier, il est souligné que du fait de «la préférence accordée aux fils donnant lieu à un avortement sélectif», le nombre de «femmes manquantes» dans le pays est estimé à 63 millions.

Créé: 24.07.2019, 11h42

S'INSCRIRE À LA NEWSLETTER


Recevez l'actualité quotidienne du "Matin", ainsi que ses offres exclusives.
Choisissez vos newsletters

Publier un nouveau commentaire

Attention, une nouvelle procédure est en place. Vous devez vous inscrire ou mettre à niveau votre profil
"Le Matin" aime les débats. Mais trop d'abus ont lieu dans les forums. La politique pour commenter un sujet a changé. Vous devez créer un compte utilisateur ou compléter votre profil existant avec un numéro de téléphone mobile (vous n'en avez pas? envoyez une demande à l'adresse lm.online@lematin.ch). Nous vous prions d’utiliser votre nom complet. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de penser que de nombreuses personnes vous lisent. Et bon débat!
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.