Mercredi 14 novembre 2018 | Dernière mise à jour 17:01

Moyen-Orient 22 rebelles tués dans un assaut du régime syrien

Un assaut meurtrier a eu lieu ce vendredi dans la région proche de la province d'Idleb, ultime bastion djihadiste, .

Depuis son début en 2011, le conflit a fait plus de 360'000 morts en Syrie.

Depuis son début en 2011, le conflit a fait plus de 360'000 morts en Syrie. Image: Keystone

Galerie photo

Syrie: enlisée, la coalition tente de réduire le groupe Etat islamique

Syrie: enlisée, la coalition tente de réduire le groupe Etat islamique Les États-Unis, la France et le Royaume-Uni avaient déclenché en avril des frappes concertées en Syrie contre le régime de Bachar al-Assad.

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur?

Les forces du régime syrien ont tué vendredi avant l'aube 22 rebelles près de la province d'Idleb, dans une zone appelée à être «démilitarisée» dans le cadre d'un accord russo-turc, a indiqué l'Observatoire syrien des droits de l'Homme (OSDH).

Il s'agit de l'assaut le plus meurtrier dans cette région du nord-ouest du pays en guerre depuis l'annonce le 17 septembre d'un accord entre la Russie et la Turquie prévoyant une «zone démilitarisée» couvrant des secteurs de la province d'Idleb et d'autres régions voisines, selon l'ONG.

Les combats ont éclaté lorsque les forces gouvernementales se sont emparées d'une position contrôlée par la faction rebelle Jaïch al-Izza dans un secteur rural du nord de la province de Hama, a précisé la même source. La province d'Idleb est l'ultime grand bastion insurgé et djihadiste, du pays, et à ce titre dans le viseur du régime de Bachar el-Assad, déterminé à reconquérir l'ensemble du territoire.

Accord entre Moscou et Ankara

L'accord conclu entre Moscou, allié du régime de Bachar el-Assad, et Ankara, soutien des rebelles, a permis de repousser une offensive de l'armée syrienne sur Idleb. La «zone démilitarisée» doit servir de zone tampon entre les territoires insurgés d'Idleb et ceux tenus par le régime tout autour.

L'accord devait entrer en vigueur à la mi-octobre, mais sur le terrain certaines dispositions n'ont pas été respectées et des escarmouches opposent régulièrement les forces du régime aux rebelles et djihadistes .

Depuis son début en 2011, le conflit a fait plus de 360'000 morts en Syrie et poussé sur les routes de l'exil des millions de civils. (ats/nxp)

Créé: 09.11.2018, 08h40

S'INSCRIRE À LA NEWSLETTER


Recevez l'actualité quotidienne du "Matin", ainsi que ses offres exclusives.
Choisissez vos newsletters

Publier un nouveau commentaire

Attention, une nouvelle procédure est en place. Vous devez vous inscrire ou mettre à niveau votre profil
"Le Matin" aime les débats. Mais trop d'abus ont lieu dans les forums. La politique pour commenter un sujet a changé. Vous devez créer un compte utilisateur ou compléter votre profil existant avec un numéro de téléphone mobile (vous n'en avez pas? envoyez une demande à l'adresse commentaire@lematin.ch). Nous vous prions d’utiliser votre nom complet. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de penser que de nombreuses personnes vous lisent. Et bon débat!
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.