Dimanche 5 juillet 2020 | Dernière mise à jour 17:47

Abus sexuel Au moins 265 victimes du Dr Nassar identifiées

L'ex-médecin de l'équipe américaine de gym, déjà condamné pour de multiples abus sur des gymnastes, comparaissait mercredi pour un troisième procès.

Larry Nassar à l'audience, devant le tribunal de Charlotte, dans le Michigan.

Larry Nassar à l'audience, devant le tribunal de Charlotte, dans le Michigan. Image: Keystone

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

Larry Nassar a agressé sexuellement au moins 265 jeunes femmes pendant vingt ans, selon un tribunal du Michigan (nord) qui juge depuis mercredi l'ex-médecin de la Fédération américaine de gymnastique, à l'origine du plus grand scandale sexuel de l'histoire du sport aux Etats-Unis et déjà assuré de finir ses jours en prison.

Selon l'accusation, au moins 65 victimes présumées ont demandé à témoigner devant le tribunal de Charlotte, pour le troisième procès du thérapeute, déjà condamné à au moins 100 ans de réclusion.

Il plaide coupable de trois chefs d'accusation pour abus sexuels sous couvert d'actes médicaux au centre d'entraînement Twistars, et encourt de 40 à 125 années de prison supplémentaires.

Débats sur Twitter

«Nous avons plus de 265 victimes identifiées et un nombre infini de victimes dans l'Etat, dans le pays et dans le monde», a déclaré la présidente du tribunal Janice Cunningham, en acceptant que les débats soient retransmis en direct ou postés sur Twitter afin que «tout le monde puisse participer».

Larry Nassar a été condamné la semaine dernière à une peine de 40 à 175 ans de réclusion pour de multiples abus sexuels sur des jeunes gymnastes. Près de 160 d'entre elles, dont plusieurs championnes olympiques, ont raconté les agissements d'un prédateur sexuel caché derrière l'image d'un ostéopathe bienveillant qui a officié de 1994 à 2016 au sein de la fédération (USA Gymnastics), du Comité olympique américain (Usoc) et de l'Université d'Etat du Michigan (MSU).

En toute impunité

Considéré comme un «faiseur de miracles», il a agi en toute impunité alors que l'Amérique dominait la gymnastique mondiale, jusqu'aux premières révélations en 2016.

Le praticien de 54 ans avait auparavant été condamné à 60 ans de prison pour pédopornographie, un autre volet de l'affaire qui a fait chuter --trop tardivement selon les victimes-- des dirigeants de USA Gymnastics. L'Usoc et la MSU ont également ouvert des enquêtes internes.

Jessica Thomashow, 17 ans, a été la première à témoigner des abus qui ont débuté alors qu'elle avait neuf ans. «Larry Nassar est le mal, un criminel de la pire espèce», a dit la jeune fille, qui avait déjà raconté son calvaire la semaine dernière devant le tribunal de Lansing (Michigan).

Mesures des autorités

Le gouverneur du Texas a également demandé une enquête sur le ranch de Bela Karolyi, longtemps considéré comme le centre d'entraînement le plus réputé au monde où des membres de l'équipe olympique affirment avoir été agressées.

La Chambre des représentants a aussi voté mardi une proposition de loi obligeant le sport amateur à signaler les allégations d'agression sexuelle. (afp/nxp)

Créé: 31.01.2018, 19h29

Publier un nouveau commentaire

Attention, une nouvelle procédure est en place. Vous devez vous inscrire ou mettre à niveau votre profil
"Le Matin" aime les débats. Mais trop d'abus ont lieu dans les forums. La politique pour commenter un sujet a changé. Vous devez créer un compte utilisateur ou compléter votre profil existant avec un numéro de téléphone mobile (vous n'en avez pas? envoyez une demande à l'adresse lm.online@lematin.ch). Nous vous prions d’utiliser votre nom complet. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de penser que de nombreuses personnes vous lisent. Et bon débat!
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.