Dimanche 17 novembre 2019 | Dernière mise à jour 23:32

Bande de Gaza 4 morts dans des raids et des affrontements

La bande de Gaza a connu un nouveau vendredi douloureux, avec la mort de quatre Palestiniens, dont deux membres du Hamas.

Galerie photo

Proche Orient: un siècle de conflit entre Israël et Palestine

Proche Orient: un siècle de conflit entre Israël et Palestine Le conflit israélo-palestinien a pris naissance à la fin du XIXe siècle. De la déclaration Balfour promettant la création d'un Foyer national juif à la reconnaissance par Donald Trump de Jérusalem comme capitale d'Israël.

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

Quatre Palestiniens ont été tués vendredi dans la bande de Gaza, deux dans des affrontements le long de la frontière avec Israël, et deux militants du Hamas dans un raid israélien, selon des sources israéliennes et palestiniennes.

L'armée israélienne a indiqué dans un communiqué avoir mené ce raid en représailles après que deux soldats israéliens ont été blessés dans les affrontements à la frontière entre la bande de Gaza et Israël. Elle a précisé avoir pris pour cible un poste militaire du mouvement islamiste Hamas, au pouvoir à Gaza.

La branche armée du Hamas, les Brigades Al-Qassam, a indiqué dans un communiqué que les deux Palestiniens tués dans le raid faisaient partie de ses rangs. Le Hamas a promis de répondre à ce qu'il a qualifié d'«agression israélienne». Il s'agit, selon le ministère de la Santé dans la bande de Gaza, d'Abdallah Abou Mallouh, âgé de 33 ans, et Alaa al-Boubli (29 ans). Deux autres personnes ont été grièvement blessées, et le lieu de la frappe n'a pas été précisé.

Un Palestinien de 19 ans, Raïd Abou Teer, a été tué par des tirs israéliens à l'est de Khan Younès, dans le sud de la bande de Gaza, lors d'affrontements avec l'armée israélienne le long de la frontière, a également indiqué ce ministère. L'identité du deuxième mort n'a pas été précisée. Le ministère de la Santé à Gaza a fait état de 50 Palestiniens blessés par des tirs israéliens lors des affrontements de vendredi. Selon une porte-parole de l'armée israélienne, 5200 Palestiniens s'étaient rassemblés pour manifester.

Hamas accusé

Les soldats israéliens sont rarement blessés lors des heurts qui surviennent pendant les manifestations qui ont lieu depuis plus d'un an le long de la frontière pour protester contre le blocus par Israël de l'enclave palestinienne et pour le retour des réfugiés palestiniens chassés ou ayant quitté leurs terres à la création d'Israël en 1948.

Au moins 269 Palestiniens ont été tués depuis le début du mouvement au cours des manifestations ou dans des frappes israéliennes de représailles à des actes hostiles en provenance de l'enclave sous blocus. Deux soldats israéliens ont été tués.

Les organisateurs des manifestations et le Hamas affirment que le mouvement des «Grandes marches du retour» est indépendant. Israël accuse en revanche le Hamas d'orchestrer ces manifestations et soutient que les soldats ne font que protéger la frontière afin d'éviter des infiltrations de Palestiniens. (afp/nxp)

Créé: 03.05.2019, 23h44

Publier un nouveau commentaire

Attention, une nouvelle procédure est en place. Vous devez vous inscrire ou mettre à niveau votre profil
"Le Matin" aime les débats. Mais trop d'abus ont lieu dans les forums. La politique pour commenter un sujet a changé. Vous devez créer un compte utilisateur ou compléter votre profil existant avec un numéro de téléphone mobile (vous n'en avez pas? envoyez une demande à l'adresse lm.online@lematin.ch). Nous vous prions d’utiliser votre nom complet. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de penser que de nombreuses personnes vous lisent. Et bon débat!
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.