Lundi 24 septembre 2018 | Dernière mise à jour 07:44

Mexique 43 étudiants disparus: un suspect arrêté

Erick Uriel a été inculpé de crime en bande organisée et d'enlèvement dans l'affaire de la disparition de 43 étudiants en 2014.

Manifestation en hommage aux 43 étudiants disparus. (26 décembre 2016)

Manifestation en hommage aux 43 étudiants disparus. (26 décembre 2016) Image: AFP

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur?

Un homme ayant joué un rôle «décisif» dans la disparition de 43 étudiants au Mexique en 2014 a été arrêté, ont annoncé lundi les autorités judiciaires du pays. Erick Uriel, surnommé «N», aurait participé à la disparition des 43 étudiants de l'école normale d'Ayotzinapa, dans l'Etat de Guerrero, au sud du Mexique.

«Erick est signalé dans l'enquête comme ayant eu un rôle décisif avec les étudiants», a expliqué aux journalistes Alfredo Higuera, en charge du dossier au sein du ministère public. «Juste après les événements survenus dans les rues d'Iguala (...) il aurait été en contact direct avec les étudiants qui sont depuis portés disparus», a ajouté M. Higuera.

Selon les autorités, le suspect serait membre des Guerreros Unidos, un cartel de la drogue opérant dans cet Etat qui est l'un des plus violents du pays. Erick Uriel, inculpé de crime en bande organisée et d'enlèvement, est l'un des cinq individus recherchés par les autorités mexicaines qui ont offert une récompense de 80'000 dollars pour ceux qui permettront son arrestation, a précisé M. Higuera.

Livrés à un cartel par des policiers

Dans la nuit du 26 au 27 septembre 2014, des étudiants de l'école normale rurale d'Ayotzinapa, qui s'étaient emparés de cinq autobus pour aller manifester à Mexico, avaient été attaqués par des officiers de la police municipale d'Iguala, sur ordre du maire.

Selon les autorités, les policiers les auraient ensuite livrés au cartel des Guerreros Unidos, qui les aurait confondu avec un cartel rival et les aurait tués, avant d'incinérer leurs corps dans une décharge. Mais des experts indépendants de la Commission inter-américaine des droits de l'homme (CIDH) ont contesté cette version dans un rapport publié en 2015.

La disparition des 43 étudiants avait provoqué un tollé international et déclenché de nombreuses manifestations, parfois violentes, contre le gouvernement d'Enrique Peña Nieto. (afp/nxp)

Créé: 13.03.2018, 00h20

Contact

Service clients

Abonnement et renseignements
Nous contacter
lu-ve 8h-12h / 13h30-17h
Tél. 0842 833 833, Fax 021 349 31 69
Depuis l'étranger: +41 21 349 31 91
Adresse postale:
Le Matin, Service clients, CP, 1001 Lausanne

Publier un nouveau commentaire

Attention, une nouvelle procédure est en place. Vous devez vous inscrire ou mettre à niveau votre profil
"Le Matin" aime les débats. Mais trop d'abus ont lieu dans les forums. La politique pour commenter un sujet a changé. Vous devez créer un compte utilisateur ou compléter votre profil existant avec un numéro de téléphone mobile (vous n'en avez pas? envoyez une demande à l'adresse commentaire@lematin.ch). Nous vous prions d’utiliser votre nom complet. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de penser que de nombreuses personnes vous lisent. Et bon débat!
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.