Jeudi 14 décembre 2017 | Dernière mise à jour 15:36

Météo Pluies meurtrières au Népal et en Inde

Des glissements de terrain et inondations consécutifs à des jours de pluies torrentielles dans l'Himalaya ont fait une centaine de morts en Inde et au Népal.

Des centaines de personnes sont mortes en Inde à cause d'inondations, de pluies violentes ou de glissements de terrain depuis le début de la saison des pluies en avril.

Des centaines de personnes sont mortes en Inde à cause d'inondations, de pluies violentes ou de glissements de terrain depuis le début de la saison des pluies en avril. Image: Twitter

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur?

Depuis le début de l'année, déjà des dizaines de personnes sont déjà mortes à cause des pluies de mousson dans l'Himalaya.

«Depuis vendredi, au moins 49 personnes ont été tuées dans des inondations ou des glissements de terrain», a indiqué le porte-parole du ministère de l'Intérieur népalais, Deepak Kafle. Dix-sept manquent à l'appel. La Croix-Rouge a avancé quant à elle un bilan de 53 morts et de plusieurs dizaines de disparus.

Dans le parc national du Chitwan, très populaire auprès des touristes au Népal, des hôtels ont dû évacuer leurs clients vers des chambres des étages supérieurs en raison des inondations.

Evacués à dos d'éléphant

Un responsable hôtelier a précisé avoir fait évacuer des touristes à dos d'éléphant vers la grande route la plus proche, afin qu'ils puissent rejoindre Katmandou. Dans l'est du Népal, l'aéroport de Biratnagar, envahi par un mètre d'eau, a été fermé.

Cette année, plus de 100 personnes sont déjà mortes à cause des pluies de mousson, qui frappent traditionnellement le Népal entre juin et août. L'an dernier, le phénomène avait fait moins de cent morts.

Deux autocars dans le vide

En Inde voisine, au moins 45 personnes sont mortes après qu'un glissement de terrain dû à ces pluies a entraîné deux autocars sur une route montagneuse vers le précipice, a indiqué dimanche Sandeep Kadam, un haut responsable de l'Etat de Himachal Pradesh. Des dizaines d'autres sont portées disparues.

Les deux cars s'étaient arrêtés pour prendre une pause vers minuit, samedi dans l'Himachal Pradesh, Etat montagneux du nord de l'Inde, lorsque des tonnes de roches et de boues ont emporté tout un tronçon de la route.

«Un tronçon de 200 m de route nationale a été emporté avec deux autocars et nous craignons que plus de 50 personnes ne soient enterrées» sous les gravats, a expliqué le colonel Aman Anand, porte-parole de l'armée indienne. La tâche des secouristes était compliquée par la boue et les amas de rochers.

Maisons détruites

Des maisons ont également été détruites, après des jours de pluies torrentielles dans cette région de l'Himalaya en pleine période de mousson.

Des centaines de personnes sont mortes en Inde à cause d'inondations, de pluies violentes ou de glissements de terrain depuis le début de la saison des pluies.

Un responsable hôtelier a précisé avoir fait évacuer des touristes à dos d'éléphant vers la grande route la plus proche, afin qu'ils puissent rejoindre Katmandou. Dans l'est du Népal, l'aéroport de Biratnagar, envahi par un mètre d'eau, a été fermé.

(afp/nxp)

Créé: 13.08.2017, 10h03


Sondage

A quelle fréquence jouez-vous à l'EuroMillions ou au Swiss Loto?





Publier un nouveau commentaire

Attention, une nouvelle procédure est en place. Vous devez vous inscrire ou mettre à niveau votre profil
"Le Matin" aime les débats. Mais trop d'abus ont lieu dans les forums. La politique pour commenter un sujet a changé. Vous devez créer un compte utilisateur ou compléter votre profil existant avec un numéro de téléphone mobile (vous n'en avez pas? envoyez une demande à l'adresse commentaire@lematin.ch). Nous vous prions d’utiliser votre nom complet. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de penser que de nombreuses personnes vous lisent. Et bon débat!
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.