Dimanche 31 mai 2020 | Dernière mise à jour 06:27

Allemagne Plus de 90 employés d'un abattoir contaminés par le coronavirus

Une hausse de personnes testées positives au COVID-19 a été enregistrée dans une usine de découpe de viande berlinoise. La production a été suspendue.

Image: Pixabay - image d'illustration

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

Plus de 90 employés d'un abattoir dans le nord-ouest de l'Allemagne ont été testés positifs au coronavirus, dernier exemple en date dans ce secteur que Berlin s'apprête à réguler plus strictement.

Ce nouveau foyer d'infection concerne «92 employés» d'une «usine de découpe» de viande à Dissen, dans l'Etat régional de Basse-Saxe, a-t-on appris lundi auprès des autorités locales.

La production a été «suspendue» et les personnes concernées ont été «mises en quarantaine», ainsi que tous ceux ayant été «en contact avec elles», ajoutent-elles. Les tests ont été effectués après les taux d'infection élevés dans l'industrie de la viande observés partout en Allemagne.

Début mai, 183 personnes avaient été testées positives au nouveau coronavirus à Coesfeld, en Rhénanie du Nord-Westphalie, à l'ouest du pays.

En avril, 300 employés, dont 200 ressortissants roumains, d'un abattoir situé dans la région de Rhénanie-Palatinat, dans l'ouest, ont été contaminés.

Un autre abattoir de l'Etat de Schleswig-Holstein, dans le nord, a récemment fait état de 100 cas, et 60 employés d'un établissement de Bavière ont été contaminés. Les mauvaises conditions de travail dans ces établissements sont pointées du doigt, ainsi que le recours massif à des entreprises sous-traitantes étrangères pour l'embauche des employés, permettant de «déresponsabiliser» le secteur, selon le syndicat allemand de l'alimentaire NGG.

Ces abattoirs emploient de nombreux travailleurs d'Europe de l'Est, vivant et travaillant dans des conditions d'hygiène douteuses.

Un «grand nombre» des personnes contaminées à Dissen étaient employées dans le cadre d'un contrat de sous-traitance, précisent les autorités. Une «partie» d'entre elles vivaient dans des habitats collectifs, où sont logés ces salariés étrangers. Ces logements suscitent une inquiétude grandissante de la part des autorités, en raison du manque d'hygiène et de la promiscuité qui les rendent propices au développement de maladies.

Le ministre du Travail, Hubertus Heil, doit présenter mercredi en conseil des ministres des mesures visant à mieux réguler les conditions de travail du secteur. Ce plan devait être initialement présenté lundi.

Il envisage l'interdiction des contrats de sous-traitance, selon la presse allemande. Au-delà de l'Allemagne, les cas de contaminations dans les abattoirs suscitent de plus en plus d'inquiétudes.

En France, plus de cent personnes ont été aussi testées positives dimanche au Covid-19 dans deux «clusters» au sein de deux abattoirs, l'un près d'Orléans et l'autre près de Saint-Brieuc.

Aux Etats-Unis, les fermetures d'abattoirs se sont multipliées ces dernières semaines, après de nombreux cas de contamination. Mercredi, un quatrième contrôleur chargé de faire respecter les règles sanitaires dans les abattoirs américains, est décédé après avoir contracté la maladie.

fcz/cfe/oaa (afp/Le Matin)

Créé: 18.05.2020, 10h53

Publier un nouveau commentaire

Attention, une nouvelle procédure est en place. Vous devez vous inscrire ou mettre à niveau votre profil
"Le Matin" aime les débats. Mais trop d'abus ont lieu dans les forums. La politique pour commenter un sujet a changé. Vous devez créer un compte utilisateur ou compléter votre profil existant avec un numéro de téléphone mobile (vous n'en avez pas? envoyez une demande à l'adresse lm.online@lematin.ch). Nous vous prions d’utiliser votre nom complet. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de penser que de nombreuses personnes vous lisent. Et bon débat!
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.