Dimanche 24 septembre 2017 | Dernière mise à jour 02:29

Immigration Arno Klarsfeld veut un mur entre la Grèce et la Turquie

Arno Klarsfeld, président de l'Office français de l'immigration et de l'intégration (OFFII) a proposé lundi de construire un mur de 130 km entre la Grèce et la Turquie, pour contrer l'immigration illégale.

Image: AFP

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur?

M. Klarsfeld intervenait sur BFM TV après que le président-candidat Nicolas Sarkozy a menacé dimanche de sortir, s'il était élu, la France des accords de Schengen sur la libre-circulation dans l'UE afin de lutter contre l'immigration clandestine qu'il estime mal contrôlée par certains pays européens.

«Entre les Etats-unis et le Mexique, il y a une grande barrière sur toute l'étendue du territoire, avec des patrouilles qui patrouillent sans cesse», a déclaré M. Klarsfeld, qui débattait avec Patrick Weil, historien spécialiste de l'immigration et directeur de recherche au CNRS.«C'est ce qu'il faut faire aux frontières européennes, c'est-à-dire en Grèce», a-t-il ajouté, précisant que ce mur devrait faire «130 km».Soulignant qu'il y avait «une Europe prospère» et «le reste du monde qui a les guerres, qui souffre, qui a des privations, etc», il a dit : «il faut que les gens ne puissent pas passer en tout les cas, il faut pouvoir décider de qui rentrer».

Patrick Weil a rétorqué que l'immigration illégale aux Etats-unis s'établissait «entre 12 et 15 millions», contre «entre 2 et 400.000» en Europe.Interrogé pour savoir comment ériger le mur, M. Klarsfeld a répondu : «un mur c'est fait avec des fils, des barbelés, un mur quoi, comme à Rome, il y avait un mur. La paix a duré quatre siècles».«Sinon dans cinq ans, au deuxième tour (de l'élection présidentielle), ça ne sera pas Sarkozy-Hollande, mais Le Pen-Melenchon», a-t-il répliqué.

Pour M. Klarsfeld il s'agit de «bon sens». «S'il y a un espace qui est libre et s'il y a une porte entrebâillée, il est nécessaire qu'elle soit refermée et que les citoyens européens qui ont quand même depuis des générations bâti l'Europe (et qui) aujourd'hui ont la paix, les régimes sociaux, une Europe apaisée et relativement prospère, décident de qui vient sur son territoire». (afp/Le Matin)

Créé: 13.03.2012, 15h11


Sondage

Faut-il subventionner les éleveurs qui laissent pousser les cornes aux vaches?




S'INSCRIRE À LA NEWSLETTER


Recevez l'actualité quotidienne du "Matin", ainsi que ses offres exclusives.
Choisissez vos newsletters

Contact

Service clients

Abonnement et renseignements
Nous contacter
lu-ve 8h-12h / 13h30-17h
Tél. 0842 833 833, Fax 021 349 31 69
Depuis l'étranger: +41 21 349 31 91
Adresse postale:
Le Matin, Service clients, CP, 1001 Lausanne