Vendredi 16 novembre 2018 | Dernière mise à jour 10:02

Prix Avant son Nobel de physique, Wikipédia la snobait

L'encyclopédie en ligne considérait que les travaux de Donna Strickland ne méritaient pas une page. Elle ne l'a obtenue que 90 minutes après l'annonce des lauréats.

Dans son Univesité de Waterloo, au Canada, Donna Strickland n'est même pas prof à part entière.

Dans son Univesité de Waterloo, au Canada, Donna Strickland n'est même pas prof à part entière. Image: EPA/Keystone

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur?

L'Académie Nobel n'est pas réputée pour son féminisme outrancier, notamment en physique. Sur les 209 récipiendaires de ce Prix, on ne compte que trois femmes. La dernière en date, Donna Strickland, a été récompensée mardi avec deux autres collègues masculins pour leurs travaux dans le domaine de la physique des lasers. Elle est du coup la seule lauréate du Prix de physique en vie, puisque les deux précédentes étaient Marie Curie, qui l'a reçu en 1903, et Maria Goeppert-Mayer en 1963. Il a donc fallu à nouveau attendre près de 60 ans (55 ans pour être précis) pour avoir une autre lauréate.

Mais il n'y a pas que la noble Académie suédoise à montrer si peu d'empressement envers les femmes. Au moment de l'annonce mardi des lauréats du prix de Physique, impossible d'en savoir plus sur Donna Strickland en allant sur Wikipédia. L'encyclopédie en ligne lui aurait refusé une page à son nom le 23 mai dernier, explique le site Quartz, qui le prouve avec le lien sur le refus d'un éditeur de Wikipédia, au motif que les travaux de Mme Strickland ne seraient pas suffisamment référencés dans des publications scientifiques. Son nom n'apparaissait d'ailleurs dans l'encyclopédie que sous forme d'une mention dans la page du physicien français Gérard Mourou avec qui elle a partagé la moitié du prix (donc un quart), l'autre moitié allant à l'Américain Arthur Ashkin.

Une page 90 minutes après son prix

Une fois le Nobel acquis, Wikipédia ne pouvait toutefois plus se permettre d'ignorer la scientifique et une page à son nom est apparue, tant en anglais qu'en français, 90 minutes après la révélation des lauréats 2018. Quartz fait en outre remarquer que les femmes ne représentent que 17% des biographies sur Wikipédia.

Mais il n'y pas que les Nobel et Wikipédia à snober les femmes scientifiques. Une autre physicienne, le Dr Jamie Lomax, fait remarquer sur Twitter que les travaux de Donna Strickland qui ont été récompensés mardi ont été effectués alors que celle-ci n'était qu'étudiante diplômée et que c'était son premier article publié. Elle précise en outre que dans son université de Waterloo, au Canada, elle n'est même pas professeur ordinaire, mais juste associée. Avec un Nobel, ça sent la promotion!

(Le Matin)

Créé: 03.10.2018, 10h21

S'INSCRIRE À LA NEWSLETTER


Recevez l'actualité quotidienne du "Matin", ainsi que ses offres exclusives.
Choisissez vos newsletters

Publier un nouveau commentaire

Attention, une nouvelle procédure est en place. Vous devez vous inscrire ou mettre à niveau votre profil
"Le Matin" aime les débats. Mais trop d'abus ont lieu dans les forums. La politique pour commenter un sujet a changé. Vous devez créer un compte utilisateur ou compléter votre profil existant avec un numéro de téléphone mobile (vous n'en avez pas? envoyez une demande à l'adresse commentaire@lematin.ch). Nous vous prions d’utiliser votre nom complet. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de penser que de nombreuses personnes vous lisent. Et bon débat!
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.