Dimanche 17 novembre 2019 | Dernière mise à jour 23:32

France Condamné, Éric Zemmour saisit la CEDH

Le polémiste français fait appel à la Cour européenne des droits de l'homme après sa condamnation pour des propos anti musulmans.

Le polémiste avait notamment estimé qu'il fallait donner aux musulmans «le choix entre l'islam et la France» et que la France vivait «depuis trente ans une invasion».

Le polémiste avait notamment estimé qu'il fallait donner aux musulmans «le choix entre l'islam et la France» et que la France vivait «depuis trente ans une invasion». Image: AFP

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

Éric Zemmour a décidé d'intenter un recours auprès de la Cour européenne des droits de l'homme (CEDH) après sa condamnation définitive par la justice pour provocation à la haine religieuse, a-t-on appris vendredi auprès de son avocat.

En septembre, la Cour de cassation avait confirmé un jugement de la cour d'appel de Paris de mai 2018, condamnant le chroniqueur et polémiste à une amende de 3000 euros, pour des propos anti musulmans tenus en 2016 dans une émission sur la chaîne France 5.

Le polémiste avait notamment estimé qu'il fallait donner aux musulmans «le choix entre l'islam et la France» et que la France vivait «depuis trente ans une invasion», affirmant que «dans d'innombrables banlieues françaises où de nombreuses jeunes filles sont voilées» se jouait une «lutte pour islamiser un territoire», «un djihad».

Visé par une autre enquête

La Cour d'appel avait estimé que ces deux passages «visent les musulmans dans leur globalité et contiennent une exhortation implicite à la discrimination».

Éric Zemmour avait également été condamné à verser un euro symbolique et 1000 euros au titre des frais de justice à l'association CAPJPO EuroPalestine, qui avait engagé les poursuites.

«La décision de condamner Zemmour porte atteinte à la liberté d'expression et constitue une atteinte au procès équitable», a déclaré son avocat, maître Antoine Beauquier, à l'hebdomadaire «Le Point». «Notre recours pose la question suivante: la France laisse-t-elle encore à quelqu'un le droit d'être un polémiste?»

Éric Zemmour est actuellement visé en France par une nouvelle enquête après sa violente charge à la fin de septembre contre l'immigration et l'islam, lors d'une réunion organisée par des proches de l'ex-députée d'extrême droite Marion Maréchal.

Le Parquet de Paris a annoncé l'ouverture d'une enquête pour «provocation publique à la discrimination, la haine ou la violence» après ces propos, intégralement retransmis par la chaîne française LCI (groupe TF1). (afp/nxp)

Créé: 18.10.2019, 13h07

Publier un nouveau commentaire

Attention, une nouvelle procédure est en place. Vous devez vous inscrire ou mettre à niveau votre profil
"Le Matin" aime les débats. Mais trop d'abus ont lieu dans les forums. La politique pour commenter un sujet a changé. Vous devez créer un compte utilisateur ou compléter votre profil existant avec un numéro de téléphone mobile (vous n'en avez pas? envoyez une demande à l'adresse lm.online@lematin.ch). Nous vous prions d’utiliser votre nom complet. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de penser que de nombreuses personnes vous lisent. Et bon débat!
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.