Dimanche 12 juillet 2020 | Dernière mise à jour 22:47

Inde Cyclone «Titli»: 2 morts et 300'000 évacués

Une «tempête cyclonique très sévère» qui a touché, jeudi, la côte est de l'Inde a déjà fait ses premières victimes.

Le cyclone «Titli» s'accompagne de vents soufflant jusqu'à 165 km/h.

Le cyclone «Titli» s'accompagne de vents soufflant jusqu'à 165 km/h. Image: Keystone

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

Un cyclone avec des vents soufflant jusqu'à 165 km/h a atteint jeudi matin la côte est de l'Inde, où 300'000 personnes avaient été évacuées. Il a fait deux morts, selon les médias.

Le cyclone «Titli», qualifié de «tempête cyclonique très sévère», a touché terre à 4h30 locales (minuit heure suisse), a rapporté l'agence de presse indienne PTI. Accompagnés de fortes pluies, les vents ont déraciné des arbres et abattu des poteaux électriques.

Le gouvernement de l'État d'Odisha avait évacué 300'000 personnes de cinq districts côtiers mercredi. Les établissements scolaires y sont restés fermés et les autorités ont recommandé aux pêcheurs de ne pas prendre la mer.

«Il n'y a pas eu de dégât majeur ou de signalement de victime où que ce soit dans l'État jusqu'ici», a déclaré à PTI un responsable local de services de secours, B P Sethi. Les médias indiens ont rapporté la mort de deux hommes dans l'État voisin d'Andhra Pradesh, l'un tué dans l'effondrement de sa maison et l'autre par la chute d'un arbre. (ats/nxp)

Créé: 11.10.2018, 11h12

Publier un nouveau commentaire

Attention, une nouvelle procédure est en place. Vous devez vous inscrire ou mettre à niveau votre profil
"Le Matin" aime les débats. Mais trop d'abus ont lieu dans les forums. La politique pour commenter un sujet a changé. Vous devez créer un compte utilisateur ou compléter votre profil existant avec un numéro de téléphone mobile (vous n'en avez pas? envoyez une demande à l'adresse lm.online@lematin.ch). Nous vous prions d’utiliser votre nom complet. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de penser que de nombreuses personnes vous lisent. Et bon débat!
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.