Vendredi 18 août 2017 | Dernière mise à jour 10:25

Espagne De la chair à canon volante

Pratiqué dans tout le pays, le tir de cailles et de pigeons vivants scandalise les défenseurs des animaux. Quand ils ne sont pas tués lors du lancer, les oiseaux agonisent parfois pendant des heures.

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur?

Les tas de plumes qui jonchent le sol ne laissent planer aucun doute. Des centaines d’oiseaux viennent d’être massacrés. Les plus chanceux sont morts sur le coup, les autres ont agonisé parfois pendant des heures. Pratiqué dans toute l’Espagne, le tir sur des cailles et des pigeons vivants révolte les défenseurs des animaux. La Fédération nationale de chasse n’en continue pas moins d’organiser des championnats chaque année.

En ce qui concerne les cailles, c’est un système identique à celui du ball-trap qui est utilisé pour les propulser. Seule modification, la partie qui reçoit normalement le plateau d’argile est remplacée par un tube en matière plastique dans lequel on introduit l’oiseau qui est bloqué sur le bord du tube soit par les pattes, soit par la tête. Une fois le système déclenché, la bestiole est violemment propulsée. Une grande partie meurt au départ, les autres tournoient dans les airs, incapables de voler. Les tireurs, eux, vident leur fusil sur ces tristes cibles.

En général, 1500 à 1700 cailles sont «utilisées» lors d’une compétition ordinaire qui dure environ quatre heures et qui se déroule sur un champ de tir en gravier de la taille d’un terrain de football appelé «rayon de la mort». Durant toute la durée de la séance de tir, les oiseaux blessés, agonisant ou morts restent au sol. Ce n’est qu’en fin de séance que les directeurs de tir autorisent les tireurs et des particuliers extérieurs à la compétition à récupérer les oiseaux présents.

Pour Lazzaro Morciano, président du Tir au vol de Neuchâtel et également chasseur, de telles compétitions n’ont aucun intérêt. «Le ball-trap est une discipline olympique qui nécessite habileté, réflexe, visée. D’un autre côté la chasse est une pratique qui vise à réguler le gibier et où l’homme ne gagne pas toujours.» Charles-Henri de Luze, président de la Diana vaudoise, estime de son côté qu’en Suisse cette pratique serait considérée comme clairement contraire à l’éthique.   (Le Matin)

Créé: 05.11.2013, 13h53


Sondage

Faut-il établir une liste noire fédérale pour les éleveurs qui maltraitent les animaux?




S'INSCRIRE À LA NEWSLETTER


Recevez l'actualité quotidienne du "Matin", ainsi que ses offres exclusives.
Choisissez vos newsletters

Contact

Service clients

Abonnement et renseignements
Nous contacter
lu-ve 8h-12h / 13h30-17h
Tél. 0842 833 833, Fax 021 349 31 69
Depuis l'étranger: +41 21 349 31 91
Adresse postale:
Le Matin, Service clients, CP, 1001 Lausanne

Publier un nouveau commentaire

Attention, une nouvelle procédure est en place. Vous devez vous inscrire ou mettre à niveau votre profil
"Le Matin" aime les débats. Mais trop d'abus ont lieu dans les forums. La politique pour commenter un sujet a changé. Vous devez créer un compte utilisateur ou compléter votre profil existant avec un numéro de téléphone mobile (vous n'en avez pas? envoyez une demande à l'adresse commentaire@lematin.ch). Nous vous prions d’utiliser votre nom complet. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de penser que de nombreuses personnes vous lisent. Et bon débat!
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.