Mercredi 20 février 2019 | Dernière mise à jour 13:19

Kinshasa Déjà vingt jours sans Internet en RDC

L'accès internet et les SMS sont coupés en République démocratique du Congo depuis le 31 décembre, au lendemain des élections générales. Une situation devenue intenable.

Les conséquences sont importantes pour les start-up, notamment les cybercafés.

Les conséquences sont importantes pour les start-up, notamment les cybercafés. Image: France24

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

L'ambassadeur des États-Unis à Kinshasa a protesté samedi contre la coupure internet en République démocratique du Congo (RDC), qui pénalise les entreprises du secteur numérique.

«20 jours sans internet sont 20 jours de trop. Il doit être rétabli maintenant. Les démocraties s'épanouissent et les sociétés prospèrent quand les gens sont informés et peuvent communiquer librement», a écrit sur Twitter l'ambassadeur américain Mike Hammer.

L'accès internet et les SMS sont coupés en RDC depuis le 31 décembre, au lendemain des élections générales, sur la demande des autorités.

Start-up pénalisées

Les start-up congolaises sont pénalisées par cette coupure, selon une étude de l'association Silikon Bantu parvenue à l'AFP.

Silikon Bantu, qui regroupe une vingtaine d'entrepreneurs congolais actifs dans les nouvelles technologies numériques, a fait état d'une «perte des recettes de l'ordre de moins 10%».

Emart.cd, une plateforme e-commerce de vente de provisions alimentaires, qui «réalisaient 60 à 70 livraisons par jour en moyenne, n'en effectue plus que deux à trois par jour», détaille cette étude.

De même, «Baziks, une plateforme de streaming musical sur Internet qui réalisait 100 abonnements par semaine n'en réalise plus que 15 en moyenne, et cela affecte aussi négativement la campagne de financement participatif (crowndfunding) qu'elle avait lancée», ajoute Silikon Bantu, dont les locaux sont installés dans de vastes hangars à Kinshasa.

«Des start-up qui avaient entamé le développement de leurs plateformes (applications) (...) ne savent plus assurer leur back-office, faute d'accessibilité», déplore l'étude. Aucune date n'a été donnée pour le rétablissement d'internet en RDC. (afp/nxp)

Créé: 19.01.2019, 16h18

S'INSCRIRE À LA NEWSLETTER


Recevez l'actualité quotidienne du "Matin", ainsi que ses offres exclusives.
Choisissez vos newsletters

Publier un nouveau commentaire

Attention, une nouvelle procédure est en place. Vous devez vous inscrire ou mettre à niveau votre profil
"Le Matin" aime les débats. Mais trop d'abus ont lieu dans les forums. La politique pour commenter un sujet a changé. Vous devez créer un compte utilisateur ou compléter votre profil existant avec un numéro de téléphone mobile (vous n'en avez pas? envoyez une demande à l'adresse commentaire@lematin.ch). Nous vous prions d’utiliser votre nom complet. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de penser que de nombreuses personnes vous lisent. Et bon débat!
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.