Jeudi 4 juin 2020 | Dernière mise à jour 07:40

Etats-Unis Delta condamnée pour avoir discriminé des musulmans

La compagnie américaine devra payer 50'000 dollars d'amende pour avoir discriminé des passagers musulmans à deux reprises.

Delta a été accusé de se livrer à des pratiques discriminatoires.

Delta a été accusé de se livrer à des pratiques discriminatoires. Image: AFP

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

La compagnie aérienne américaine Delta Air Lines a été condamnée vendredi à une amende de 50'000 dollars par les autorités américaines après des accusations de discrimination envers des passagers musulmans.

Dans une ordonnance par consentement visant à régler ce litige avec les passagers concernés, le département américain des Transports indique avoir établi que Delta «se livrait à des pratiques discriminatoires» et avait violé des lois anti-discrimination en ordonnant à trois passagers musulmans de quitter des avions.

Incident à Paris

Lors d'un incident le 26 juillet 2016, un couple de musulmans avait été expulsé d'un avion de Delta à l'aéroport parisien de Roissy-Charles de Gaulle parce qu'un passager avait indiqué à une hôtesse que leur comportement le mettait «très mal à l'aise». La femme portait un voile et l'homme aurait caché quelque chose dans sa montre, avait assuré le passager. L'hôtesse avait déclaré avoir vu l'homme envoyer des messages comportant le mot «Allah» par téléphone.

Le commandant de bord avait ensuite discuté avec la sécurité de Delta, qui avait indiqué que le couple était des citoyens américains rentrant chez eux et ne faisait l'objet d'aucun signalement particulier. Mais le commandant avait refusé de les laisser revenir à bord.

Pour le département des Transports, le commandant n'a pas suivi les protocoles de sécurité de Delta et il est établi que «sans la religion (du couple), Delta ne l'aurait pas évacué et ne lui aurait pas interdit de réembarquer».

Autre incident à Amsterdam

Le second incident concerne un musulman à bord d'un vol reliant Amsterdam à New York le 31 juillet 2016. Des passagers et des hôtesses s'étaient plaints de lui, mais un agent de sécurité ne lui avait rien trouvé de suspect et le service de sécurité de Delta avait vérifié que l'homme ne faisait l'objet d'aucun signalement particulier. Le commandant de bord avait néanmoins fait revenir son avion à l'aérogare, expulser le passager et fouiller son siège.

Pour le département des Transports, le commandant n'a pas suivi la procédure de sécurité et l'évacuation du passager «était discriminatoire».

Delta n'a pas admis avoir eu des pratiques discriminantes mais «ne conteste pas que chacun de ces deux incidents aurait pu être géré différemment», indique l'ordonnance. Depuis ces deux affaires, Delta dit avoir amélioré ses procédures de sécurité «pour les rendre plus collaboratives et objectives». (afp/nxp)

Créé: 25.01.2020, 11h46

Publier un nouveau commentaire

Attention, une nouvelle procédure est en place. Vous devez vous inscrire ou mettre à niveau votre profil
"Le Matin" aime les débats. Mais trop d'abus ont lieu dans les forums. La politique pour commenter un sujet a changé. Vous devez créer un compte utilisateur ou compléter votre profil existant avec un numéro de téléphone mobile (vous n'en avez pas? envoyez une demande à l'adresse lm.online@lematin.ch). Nous vous prions d’utiliser votre nom complet. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de penser que de nombreuses personnes vous lisent. Et bon débat!
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.