Mercredi 11 décembre 2019 | Dernière mise à jour 08:46

Tradition Des Russes au chevet des momies communistes

Un laboratoire moscovite intervient ponctuellement à l'étranger pour entretenir les dépouilles embaumées de grands leaders communistes.

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

Qu’ont donc en commun Mao Zedong, Hô Chi Minh, Lénine, Kim Jong-Il et Kim Il-sung? Oui, tous sont d’anciens dirigeants d’États communistes, mais ils ont surtout été embaumés après leur mort. Une pratique étonnante qui voulait figer pour toujours la grandeur de ces dirigeants.

De Moscou à Pyongyang, en passant par Hanoï et Pékin, les dépouilles de ces «glorieux leaders» sont exposées au public dans des mausolées consacrés. Partout il faut montrer patte blanche pour rentrer: tenue correcte, silence, solennité et respect sont de rigueur. Sur la Place rouge, il est même interdit de se présenter devant Lénine les mains dans les poches.

Un savoir-faire ancestral

Il ne faut cependant pas confondre momification et embaumement. La première méthode vise principalement à éviter la décomposition du corps, lorsque la deuxième veut conserver le défunt dans un état proche à celui qu’il était vivant. Ainsi, les dépouilles des dirigeants communistes tiennent plus de la statue de cire que du pharaon en bandelettes.

Les grands experts en la matière sont les Russes. Rompu à l’exercice avec la conservation du corps de Lénine en 1924 et celui de Staline en 1953, le «Laboratoire Lénine» de Moscou aurait même exporté ses méthodes dans les anciens «pays frères» de l’URSS.

Embaumement, maintenance incluse?

Selon une enquête de Reuters, c’est l’équipe moscovite qui a initialement embaumé les restes d’Hô Chi Minh au Vietnam et des deux Kim en Corée du Nord. Mais en plus de la pratique initiale, les prestataires russes proposent un service de maintenance. Car en effet, pour durer dans le temps, les corps doivent subir régulièrement des soins pour éviter leur dégradation.

Citant plusieurs sources, l’agence britannique révèle qu’encore aujourd’hui, des spécialistes russes se déplacent régulièrement à Hanoï et Pyongyang. Avec la chute de l’URSS, le laboratoire a fait face à des problèmes financiers et a dû trouver des financements extérieurs. C’est ainsi, qu’ils continuent leur travail, des années après la chute de l’Union soviétique et la mort de leurs «clients».

En froid durant les années 1970, à la mort de Mao, les chinois n’auraient pas requis l’aide de la Russie. Ils ont donc développé leur propre méthode pour embaumer le Grand timonier. Peut-être à tort, car selon divers experts, le corps de Mao Zedong serait aujourd’hui grandement dégradé. Certains estiment même que le vrai corps de Mao n’est plus exposé depuis longtemps.

Un coût élevé pour le contribuable

Le Kremlin a révélé qu’en 2016, l’entretien de la dépouille de Lénine avait coûté 200’000 dollars. Le corps est maintenu à une température constante de 16 °C. En outre, il reçoit tous les deux ans un bain complet dans du glycérol et de l'acétate de potassium pour le réembaumer.

Maintenu depuis près de cent ans sur la Place Rouge, le fondateur de l’Union soviétique avait eu la chance d’une petite promenade durant la Seconde Guerre mondiale. Face à la menace des troupes allemandes, le pouvoir soviétique avait fait transférer la dépouille de Lénine en Sibérie entre 1941 et 1944.

À noter que Staline a également été embaumé et conservé un temps aux côtés de Lénine. Son corps a été finalement enterré au pied des murailles du Kremlin. Dans sa volonté de déstaliniser de l’URSS, Nikita Khrouchtchev avait secrètement extrait le corps du mausolée une nuit de 1961.

Contre la volonté des défunts

Au Vietnam Hô Chi Minh voulait que ses cendres soient répandues au dessus du Vietnam. Vladimir Lénine voulait être enterré, et Mao Zedong incinéré. Que nenni pour les instances de leur partis qui voyaient dans la conservation de leurs corps un moyen de conserver dans le temps l’emprunte et d’en faire les symboles de la grandeur de leurs mouvements.

Créé: 10.03.2019, 14h56

Publier un nouveau commentaire

Attention, une nouvelle procédure est en place. Vous devez vous inscrire ou mettre à niveau votre profil
"Le Matin" aime les débats. Mais trop d'abus ont lieu dans les forums. La politique pour commenter un sujet a changé. Vous devez créer un compte utilisateur ou compléter votre profil existant avec un numéro de téléphone mobile (vous n'en avez pas? envoyez une demande à l'adresse lm.online@lematin.ch). Nous vous prions d’utiliser votre nom complet. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de penser que de nombreuses personnes vous lisent. Et bon débat!
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.