Mercredi 20 novembre 2019 | Dernière mise à jour 17:15

Télévision Des membres de Canal demandent le départ de Zemmour

Les élus du personnel protestent contre la décision du groupe, qui a recruté le polémiste pour la nouvelle émission quotidienne: «Face à l'info».

Le recrutement d'Eric Zemmour a déclenché d'importants remous en interne.

Le recrutement d'Eric Zemmour a déclenché d'importants remous en interne. Image: Capture d'écran CNews

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

Les élus du personnel du groupe Canal ont unanimement demandé lundi le départ d'Eric Zemmour de l'antenne de CNews, a-t-on appris de source syndicale, confirmant une information du site Les Jours.

Une motion approuvée par l'ensemble des représentants du personnel a été présentée à la direction lors d'une réunion du Comité social et économique (CSE) de Canal , entreprise qui détient la chaîne d'info CNews.

«Image du groupe»

«Les membres du CSE de l'UES (unité économique et sociale, NDLR) Canal demandent à la direction de cesser sa collaboration avec Éric Zemmour et de le retirer de l'antenne de CNews pour des raisons évidentes sur le plan économique, sur la sécurité des personnels, sur l'image du groupe et sur l'éthique», indique le texte de cette motion, que l'AFP a pu consulter.

Les élus du personnel entendaient ainsi protester contre la décision du groupe, qui a recruté le polémiste pour une nouvelle émission quotidienne baptisée «Face à l'info», diffusée depuis la mi-octobre sur la chaîne d'info CNews et dont il est l'éditorialiste vedette.

Un retour sur CNews (ex-iTELE) décidé malgré l'intense controverse déclenchée par son discours très virulent sur l'islam et l'immigration prononcé fin septembre à la «Convention de la droite», et la confirmation en septembre d'une condamnation judiciaire pour «provocation à la haine religieuse».

«Retombées négatives»

Le recrutement d'Eric Zemmour a déclenché d'importants remous en interne. Il avait déjà été vivement critiqué par la Société des rédacteurs de CNews et la Société des journalistes de Canal , qui s'inquiètent de même des «retombées négatives» qu'elle pourrait avoir sur l'image de la chaîne, du groupe et de ses journalistes, et ces organisations ont également réclamé son départ.

En outre, certaines personnalités ont décidé de ne plus se rendre dans les émissions de CNews pour protester contre la présence à son antenne du polémiste. Et la CGT a annoncé également ce lundi que plus aucun représentant de sa direction nationale ne s'y rendrait, tant qu'il «continuera de distiller librement ses paroles haineuses sur cette chaîne».

Le syndicat estime que «les idées d'exclusion, de haine, de xénophobie, de LGBTphobie, de racisme, ne peuvent être banalisées dans la parole publique», et demande «à la direction de la chaîne de prendre ses responsabilités». (afp/nxp)

Créé: 21.10.2019, 20h09

Publier un nouveau commentaire

Attention, une nouvelle procédure est en place. Vous devez vous inscrire ou mettre à niveau votre profil
"Le Matin" aime les débats. Mais trop d'abus ont lieu dans les forums. La politique pour commenter un sujet a changé. Vous devez créer un compte utilisateur ou compléter votre profil existant avec un numéro de téléphone mobile (vous n'en avez pas? envoyez une demande à l'adresse lm.online@lematin.ch). Nous vous prions d’utiliser votre nom complet. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de penser que de nombreuses personnes vous lisent. Et bon débat!
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.