Lundi 24 juin 2019 | Dernière mise à jour 12:41

Proche-Orient Des roquettes visant le Hezbollah tirées à Beyrouth

Au moins quatre personnes, se trouvant dans un quartier du sud de Beyrouth contrôlé par le Hezbollah, ont été blessées dimanche par des tirs de roquettes dont l'origine est incertaine.

L'une des roquettes tirées a atteint le parc d'un vendeur de voitures: quatre personnes ont été blessées et des véhicules ont été endommagés.

L'une des roquettes tirées a atteint le parc d'un vendeur de voitures: quatre personnes ont été blessées et des véhicules ont été endommagés. Image: Reuters

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

Quatre personnes ont été blessées dimanche matin dans la chute de deux roquettes sur la banlieue sud de Beyrouth, fief du mouvement chiite Hezbollah engagé dans les combats en Syrie, selon une source de sécurité.

«Deux roquettes de type Grad sont tombées dans la banlieue sud de Beyrouth, à Chiyah. L'une a atteint le parc d'un vendeur de voitures: quatre personnes ont été blessées et des véhicules ont été endommagés», a expliqué cette source.

Selon ce responsable, «les quatre blessés sont des ouvriers syriens».La deuxième roquette a touché un appartement et a causé des dégâts matériels importants, sans faire de victime, selon un photographe de l'AFP sur place.

«Cet incident est probablement lié au conflit syrien», a affirmé la source de sécurité.Selon cette source, les deux projectiles ont été tirés depuis la région de Aïtat, dans la montagne, à 13 km au sud-est de la banlieue sud.

«L'armée libanaise s'est dirigée vers ce secteur», a ajouté la source.C'est la première fois depuis le début du conflit en Syrie, en mars 2011, que la banlieue sud de Beyrouth est visée.

Le ministre de l'Intérieur, Marwan Charbel, s'est immédiatement rendu sur les lieux.Cette attaque s'est produite au lendemain d'un discours du chef du Hezbollah, Hassan Nasrallah, qui a promis samedi soir à ses partisans la victoire dans la guerre en Syrie où son mouvement combat les rebelles, aux côtés de l'armée syrienne.

«La Syrie, c'est la protection arrière de la résistance, le support de la résistance. La résistance ne peut rester les bras croisés quand sa protection arrière est exposée et quand son support se brise», a déclaré Hassan Nasrallah, dans ce discours prononcé à l'occasion du 13e anniversaire du retrait israélien du Liban.

Par ailleurs, à Tripoli, la grande ville du nord du Liban, les combats entre partisans et opposants au président syrien Bachar al-Assad se sont poursuivis dans la nuit de samedi à dimanche. Trente personnes, dont trois soldats, ont trouvé la mort en six jours dans ces affrontements, selon une source de sécurité libanaise. (ats/nxp)

Créé: 26.05.2013, 09h02


Sondage

La vague de chaleur à 40° qui s'annonce cette semaine sur la Suisse vous inquiète-t-elle?



Publier un nouveau commentaire

Attention, une nouvelle procédure est en place. Vous devez vous inscrire ou mettre à niveau votre profil
"Le Matin" aime les débats. Mais trop d'abus ont lieu dans les forums. La politique pour commenter un sujet a changé. Vous devez créer un compte utilisateur ou compléter votre profil existant avec un numéro de téléphone mobile (vous n'en avez pas? envoyez une demande à l'adresse lm.online@lematin.ch). Nous vous prions d’utiliser votre nom complet. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de penser que de nombreuses personnes vous lisent. Et bon débat!
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.