Samedi 16 février 2019 | Dernière mise à jour 09:43

Birmanie Français arrêté pour avoir fait voler un drone

Un Français a été interpellé pour avoir fait voler un drone à proximité du parlement en Birmanie et a été mis en examen. Il risque trois ans de prison.

Les drones près du parlement à Naypyidaw en Birmanie sont absoluments interdits.

Les drones près du parlement à Naypyidaw en Birmanie sont absoluments interdits.

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

Il est absolument interdit de faire voler un drone près du parlement en Birmanie. Un Français a été arrêté pour ce motif et il risque trois ans de prison. L'homme a été mis en examen au motif de la section de la loi d'import-export, n'ayant pas déclaré son drone à son arrivée en Birmanie, a expliqué lundi à l'AFP Min Tin, responsable de la police birmane.

«Un Français de passage en Birmanie a été arrêté le jeudi 7 février pour avoir fait voler un drone au-dessus du Parlement à Naypyidaw, ce qui est interdit», a confirmé un responsable de l'ambassade de France.

L'ambassade de France a précisé être en contact avec les autorités pour tenter de le faire libérer, mais il restait lundi en détention à Naypyidaw, la capitale administrative.

Fin 2017, deux journalistes, une Malaisienne et un Singapourien, travaillant pour une télévision turque, avaient été condamnés à deux mois de prison ferme en Birmanie pour avoir fait voler un drone au-dessus du Parlement. (ats/nxp)

Créé: 11.02.2019, 07h27

S'INSCRIRE À LA NEWSLETTER


Recevez l'actualité quotidienne du "Matin", ainsi que ses offres exclusives.
Choisissez vos newsletters

Publier un nouveau commentaire

Attention, une nouvelle procédure est en place. Vous devez vous inscrire ou mettre à niveau votre profil
"Le Matin" aime les débats. Mais trop d'abus ont lieu dans les forums. La politique pour commenter un sujet a changé. Vous devez créer un compte utilisateur ou compléter votre profil existant avec un numéro de téléphone mobile (vous n'en avez pas? envoyez une demande à l'adresse commentaire@lematin.ch). Nous vous prions d’utiliser votre nom complet. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de penser que de nombreuses personnes vous lisent. Et bon débat!
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.

S'INSCRIRE À LA NEWSLETTER


Recevez l'actualité quotidienne du "Matin", ainsi que ses offres exclusives.
Choisissez vos newsletters