Jeudi 9 avril 2020 | Dernière mise à jour 00:38

«Dieselgate» General Motors à son tour traîné en justice

Après Volkswagen et Fiat Chrysler, General Motors est à son tour impliqué dans le «dieselgate».

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

Une plainte vient d'être déposée aux Etats-Unis contre le premier constructeur automobile, l'accusant d'avoir installé des logiciels truqueurs pour fausser le niveau réel des émissions polluantes de certains véhicules diesel.

L'équipementier allemand Bosch, déjà cité dans une plainte contre Volkswagen, est également poursuivi par les plaignants, dont les reproches ont été assemblés dans un recours en nom collectif (class action) déposé jeudi devant un tribunal du Michigan (nord), où est basé General Motors (GM).

Bosch est accusé d'avoir été «un acteur actif, au courant de la tricherie destinée à contourner» les normes d'émissions standard américaines. Les propriétaires et loueurs de plus de 705'000 grosses camionnettes à plateau à motorisation diesel Chevrolet Silverado Duramax et GMC Sierra Duramax affirment que GM a installé différents logiciels truqueurs dans ces voitures entre 2011 et 2016.

Gaz responsable d'affections respiratoires

«Contrairement aux promesses de GM, un test d'émissions révèle que les modèles Sierra et Silverado rejettent des niveaux de NOx beaucoup plus élevés que les modèles à motorisation essence, qui sont eux aux niveaux standards requis par l'agence fédérale de protection de l'environnement (EPA) pour pouvoir être vendus aux Etats-Unis», peut-on lire dans la plainte.

Le NOx, l'oxyde d'azote, est un gaz tenu pour responsable de nombreuses affections respiratoires. Les plaignants vont jusqu'à affirmer que les véhicules de GM poseraient plus de risques à l'environnement que les voitures Volkswagen.

«Ces affirmations sont sans fondement et nous allons nous défendre vigoureusement», a réagi le constructeur américain dans un communiqué. Il a ajouté que les modèles mis en cause se conforment «à toutes les législations de l'EPA et du Carb (l'agence californienne de l'environnement) sur les émissions».

Poursuites contre Fiat

Cette plainte survient deux jours après le lancement de poursuites judiciaires des autorités américaines contre Fiat Chrysler, accusé également d'avoir eu recours à des logiciels truqueurs installés sur 104'000 véhicules Jeep et Ram 1500.

Depuis l'éclatement du «dieselgate» en 2015 avec Volkswagen, au total six acteurs de l'automobile font l'objet d'enquêtes à travers le monde pour avoir installé dans des véhicules diesel des logiciels destinés à contourner les normes environnementales. (ats/nxp)

Créé: 25.05.2017, 20h56

Publier un nouveau commentaire

Attention, une nouvelle procédure est en place. Vous devez vous inscrire ou mettre à niveau votre profil
"Le Matin" aime les débats. Mais trop d'abus ont lieu dans les forums. La politique pour commenter un sujet a changé. Vous devez créer un compte utilisateur ou compléter votre profil existant avec un numéro de téléphone mobile (vous n'en avez pas? envoyez une demande à l'adresse lm.online@lematin.ch). Nous vous prions d’utiliser votre nom complet. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de penser que de nombreuses personnes vous lisent. Et bon débat!
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.