Lundi 20 janvier 2020 | Dernière mise à jour 05:17

Irak L'Etat islamique: voici ce que l'on sait du groupe djihadiste

Rompus aux combats, les combattants de l'EI poursuivent leur fulgurante avancée en Irak. Qui sont-ils? Quels sont leurs soutiens? Tour d'horizon sur le web.

Galerie photo

La progression du groupe Etat islamique

La progression du groupe Etat islamique La fulgurante progression des djihadistes sunnites du groupe Etat islamique (EI) met en péril la sécurité de toute la région.

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

Il y a trois ans encore, l'Etat islamique n'était qu'une bande disparate d'extrémistes. Aujourd'hui, le voilà dépeint comme le groupe «terroriste» le plus riche et dangereux du monde. Il est difficile de décrire avec précision ce mouvement islamiste radical qui est mal connu à l'heure actuelle. Voici des éléments de réponses afin de comprendre ce qui se joue en Irak.

Qu'est-ce que l'Etat islamique (EI)?

Défini par l'ONU comme «une organisation terroriste», l'Etat islamique (EI) est un mouvement ultra-radical sunnite né en juillet 2014, après le changement de nom de l'EIIL (Etat islamique en Irak et au Levant). Il est une émanation de la branche irakienne d’Al-Qaïda, l'Etat islamique en Irak (ISI) proclamé en 2006.

L'objectif des djihadistes est d'établir un Etat islamique entre la Syrie et l'Irak. Ses frontières ne sont pas clairement définies. La volonté des combattants est plutôt d'établir une région où sera appliquée la charia la plus sévère.

A l'heure actuelle, le mouvement a établi sa capitale à Raqqa, en Syrie.

Quelle est son avancée?

Les fondamentalistes, ont pris le contrôle de larges pans de territoire en Syrie et au nord de l'Irak. Depuis leur offensive fulgurante du 9 juin, ils se sont emparés de Mossoul, la deuxième ville d'Irak. Depuis fin juillet, ils progressent en direction du Kurdistan irakien. Début août, l'avancée de l'EI a jeté des milliers de personnes sur les routes avec notamment la prise de Qaradosh, plus grande ville chrétienne d'Irak située entre Mossoul et Erbil, et de Sinjar, bastion des Yazidis.

Des milliers d'habitants appartenant à cette minorité kurdophone des Yazidis et de chrétiens ont pris la fuite dans les montagnes et en direction des pays voisins.

Les villes sous le contrôle de l'EI (en date du 8 août)

Combien de combattants compte l'EI ?

Il n'existe pas de chiffres précis. 20'000 combattants feraient partie de l'organisation. Selon les estimations des experts, entre 4'000 et 5'000 seraient en Irak, et le double au moins en Syrie. On trouve aussi dans ses rangs des Européens, selon Masrour Barzani, le chef des services de renseignement du Kurdistan, originaires entre autres de France ou de Belgique et des combattants du Caucase.

Qui est leur chef?

Le 29 juin 2014, l'EI a annoncé le rétablissement du califat, régime politique disparu il y a près d'un siècle. Dans un enregistrement audio, il a désigné son fondateur et chef comme calife: Abou Bakr Al-Baghdadi.

Le Washington Post l'a défini comme «le plus puissant des chefs djihadistes». Ces deux photos d'identité sont les seuls portraits authentifiés du chef de l'EI dont disposent les services de sécurité américains et irakiens.

D'après le service de sécurité du département d'Etat américain, cet homme est né à Samarra (Irak) en 1971. Il se serait radicalisé avant l'invasion de l'Irak en 2003 et aurait rejoint Al-Qaïda. A l'époque, il se faisait appeler Abou Du'a.

D'où viennent les financements?

Présenté comme le groupe djihadiste le plus riche au monde, l'EI dispose de plusieurs sources de revenus. Outre le trafic d'armes, l'organisation, spécialisée dans l'enlèvement de notables en Syrie, tirerait une partie de ses recettes des rançons demandées aux familles.

Dans sa progression fulgurante au nord de l'Irak, l'EI a mis la main sur de nombreux puits de pétrole. Le commerce de l'or noir lui rapporterait actuellement environ un million de dollars par jour, selon le site américain Quartz qui reprend une étude du Irak Oil Report.

Ses nombreux braquages de banques lui permettent aussi de renflouer massivement ses caisses. Les rebelles ont ainsi mis la main début juin sur la banque centrale de Mossoul en Irak. Montant du butin: 500 milliards de dinars irakiens, soit 390 millions de francs, selon les estimations du gouverneur de la région relayées par le Washington Post.

Enfin, l'EI, qui ne bénéficierait pas du soutien d'un État à proprement parler, peut compter sur des dons privés émanant principalement du Golfe.

Comment sont armés les combattants?

Ses ressources importantes permettent à l'organisation de bénéficier d'armes dernier cri. En envahissant de nombreuses villes en Irak, l'organisation a aussi pris le contrôle d'entrepôts d'armes appartenant à l'armée régulière dans lesquels se trouvait du matériel de guerre fourni par les Etats-Unis.

(Source: Reuters)

Par quels moyens l'EI diffuse-t-il sa propagande?

L'organisation a pour but de créer un État islamique où la charia la plus sévère sera appliquée. Tous ceux qui s'opposent à cet objectif sont massacrés. Les combattants sont adeptes des méthodes les plus brutales pour tuer les infidèles que l'on retrouve décapités, crucifiés ou même enterrés vivants.

L'organisation diffuse largement ses messages sur les réseaux sociaux, via notamment des vidéos de propagande.

Comme celle-ci, dont certaines séquences ultraviolentes ont été coupées lors de leur mise en ligne fin juillet sur le site du Monde.
Le nouveau film de propagande ultraviolent de l... par lemondefr

Créé: 11.08.2014, 14h55

Publier un nouveau commentaire

Attention, une nouvelle procédure est en place. Vous devez vous inscrire ou mettre à niveau votre profil
"Le Matin" aime les débats. Mais trop d'abus ont lieu dans les forums. La politique pour commenter un sujet a changé. Vous devez créer un compte utilisateur ou compléter votre profil existant avec un numéro de téléphone mobile (vous n'en avez pas? envoyez une demande à l'adresse lm.online@lematin.ch). Nous vous prions d’utiliser votre nom complet. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de penser que de nombreuses personnes vous lisent. Et bon débat!
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.