Mercredi 26 juin 2019 | Dernière mise à jour 13:45

Egypte L'Union européenne souhaite la libération de Morsi

La cheffe de la diplomatie européenne Catherine Ashton, en visite au Caire mercredi, a demandé la libération du président égyptien déchu Mohamed Morsi. Au même moment, les islamistes sont dans la rue.

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

Au même moment, des milliers de partisans de l'ex-chef d'Etat sont à nouveau descendus dans la rue.

Mme Ashton, qui a déploré n'avoir pu voir M. Morsi, a en revanche rencontré les principaux responsables du gouvernement de transition, qui a prêté serment mardi. Elle a notamment parlé avec le premier ministre Hazem Beblaoui et celui qui apparaît comme le nouvel homme fort du pays, le chef de l'armée, vice-premier ministre et ministre de la Défense, le général Abdel Fattah al-Sissi.

Lors de ces entretiens, Catherine Ashton a insisté sur la volonté de l'Union européenne (UE) de «voir l'Egypte aller de l'avant vers un futur démocratique», tout en exprimant sa «préoccupation» face à la situation. Elle a encore insisté sur «l'importance d'un processus (de transition) très ouvert».

Mme Ashton a aussi eu des entretiens avec le mouvement Tamarrod, à l'origine des manifestations qui ont précédé l'éviction de M. Morsi, et avec des responsables du Parti de la liberté et de la justice (PLJ), le bras politique des Frères musulmans, dont est issu M. Morsi.

Pro-Morsi dans la rue

Selon l'agence officielle Mena, elle a rencontré l'ancien premier ministre de M. Morsi, Hicham Qandil, et deux ministres de l'ex-gouvernement, membres des Frères musulmans.

Durant ces rencontres, plusieurs milliers de partisans du président islamiste déchu ont manifesté à la mi-journée à proximité du siège du gouvernement, dans le centre du Caire. Brandissant des corans et appelant à la fin du régime militaire, ils n'ont pu approcher à moins de 200 mètres du bâtiment, protégé par les forces de l'ordre.

«Le gouvernement est illégitime», était-il écrit sur une banderole. Les manifestants ont ensuite pris la direction de l'université du Caire, où des islamistes tiennent un sit-in depuis plusieurs jours.

Aucun incident majeur n'a été signalé, mais d'autres défilés pro-Morsi étaient prévus dans la soirée, après la rupture du jeûne du ramadan. Depuis la chute de Mohamed Morsi, le 3 juillet, plus d'une centaine de personnes sont mortes dans des affrontements.

Trente-trois ministres

Cette nouvelle mobilisation fait suite à la prestation de serment mardi soir au palais présidentiel des 33 ministres du gouvernement de transition. La confrérie et le parti Al Nour, autre organisation islamiste, sont les grands absents de ce cabinet ministériel chargé d'assurer l'intérim jusqu'à la tenue d'élections présidentielle et parlementaires dans un délai probable de six mois.

En visite à Amman, en Jordanie, le secrétaire d'État américain John Kerry a estimé, qu'il était «trop tôt» pour dire quelle direction l'Egypte allait prendre. Il s'est dit par ailleurs «inquiet des arrestations politiques».

Les nouvelles autorités ont arrêté plus d'un millier de manifestants et récemment engagé des poursuites contre plusieurs hauts responsables des Frères musulmans, dont son guide suprême, Mohamed Badie.

Mercredi, Amnesty International a critiqué l'attitude des nouvelles autorités face aux manifestants pro-Morsi, relayant des accusations de mauvais traitements à la suite de leur arrestation et réclamant l'ouverture «urgente» d'une enquête. (ats/nxp)

Créé: 17.07.2013, 21h57


Sondage

La vague de chaleur à 40° qui s'annonce cette semaine sur la Suisse vous inquiète-t-elle?



S'INSCRIRE À LA NEWSLETTER


Recevez l'actualité quotidienne du "Matin", ainsi que ses offres exclusives.
Choisissez vos newsletters

Publier un nouveau commentaire

Attention, une nouvelle procédure est en place. Vous devez vous inscrire ou mettre à niveau votre profil
"Le Matin" aime les débats. Mais trop d'abus ont lieu dans les forums. La politique pour commenter un sujet a changé. Vous devez créer un compte utilisateur ou compléter votre profil existant avec un numéro de téléphone mobile (vous n'en avez pas? envoyez une demande à l'adresse lm.online@lematin.ch). Nous vous prions d’utiliser votre nom complet. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de penser que de nombreuses personnes vous lisent. Et bon débat!
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.