Lundi 18 mars 2019 | Dernière mise à jour 20:56

Nouvelle-Zélande L'agression d'un ministre secoue l'archipel

Le ministre néo-zélandais du Changement climatique s'est fait boxer dans la rue par un homme alors qu'il se rendait au Parlement. Il s'en sort avec un cocard à l'oeil.

Le ministre du Changement climatique James Shaw, co-leader du Parti Vert-

Le ministre du Changement climatique James Shaw, co-leader du Parti Vert- Image: Keystone

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

L'agression dans les rues de Wellington d'un des principaux ministres néo-zélandais, qui a hérité d'un oeil au beurre noir, a semé jeudi l'incrédulité dans un archipel qui passe pour un havre de tranquillité.

Le ministre du Changement climatique James Shaw, co-leader du Parti Vert, se rendait jeudi matin à pied vers «la Ruche», comme est surnommé le Parlement néo-zélandais, quand un homme lui a infligé un coup de poing au visage.

Son cabinet a parlé d'une agression «non provoquée» sans caractère politique. Mais le ministre du Commerce David Parker a affirmé aux journalistes que l'agresseur aurait «crié des choses en lien avec les Nations unies».

M. Shaw, dont le Parti appartient à la coalition dirigée par la travailliste Jacinda Ardern, n'a été que légèrement blessé.

Deux passants sont venus à son aide, a indiqué son cabinet. Le ministre a poursuivi son chemin jusqu'au Parlement, où il a participé à une réunion, avant de se rendre à l'hôpital pour être ausculté.

«Ça semble plus grave que ça ne l'est vraiment», a déclaré M. Shaw au site stuff.co.nz au sujet de son cocard.

La police a annoncé l'arrestation d'un homme de 47 ans, qui sera présenté vendredi à un tribunal en vue de poursuites.

Les violences politiques sont quasi inconnues en Nouvelle-Zélande. La plupart des ministres de cet archipel de 4,5 millions d'habitants se déplacent sans aucune protection particulière.

«En Nouvelle-Zélande, on ne s'attend pas à cela», a déclaré Mme Ardern aux journalistes. «Nous avons un environnement où nous pouvons avoir accès à nos hommes politiques. Et c'est quelque chose dont nous devons être fiers.»

Le maire de la capitale Justin Lester a parlé d'un «jour triste pour la démocratie».

«C'est un comportement scandaleux et honteux, s'il est le fait d'un habitant de Wellington», a-t-il dit dans un tweet. «Les représentants élus de toutes les tendances font preuve de courage pour représenter les Néo-Zélandais et nous avons de la chance qu'ils soient aussi accessibles.» (afp/nxp)

Créé: 14.03.2019, 07h02

S'INSCRIRE À LA NEWSLETTER


Recevez l'actualité quotidienne du "Matin", ainsi que ses offres exclusives.
Choisissez vos newsletters

Publier un nouveau commentaire

Attention, une nouvelle procédure est en place. Vous devez vous inscrire ou mettre à niveau votre profil
"Le Matin" aime les débats. Mais trop d'abus ont lieu dans les forums. La politique pour commenter un sujet a changé. Vous devez créer un compte utilisateur ou compléter votre profil existant avec un numéro de téléphone mobile (vous n'en avez pas? envoyez une demande à l'adresse commentaire@lematin.ch). Nous vous prions d’utiliser votre nom complet. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de penser que de nombreuses personnes vous lisent. Et bon débat!
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.