Mardi 21 novembre 2017 | Dernière mise à jour 19:57

Canular L'hôpital affirme ne pas avoir eu de contact avec la radio

La radio australienne a indiqué lundi avoir tenté de joindre cinq fois l'hôpital londonien, où était hospitalisée Kate, afin de discuter de l'enregistrement avant qu'il soit diffusé. Mais l'hôpital dément tout contact.

Devant l'hôpital King Edward VII, des fleurs et un mot en hommage à l'infirmière décédée.

Devant l'hôpital King Edward VII, des fleurs et un mot en hommage à l'infirmière décédée. Image: Keystone

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur?

«A la suite de ce canular, la radio n'a parlé avec aucun membre de la direction de l'hôpital, ni avec aucun membre de la société qui s'occupe de nos relations avec la presse», a indiqué un porte-parole de l'hôpital King Edward VII, dont une infirmière, abusée par le canular, est décédée vendredi dans des circonstances non encore éclaircies.

Le directeur général de Southern Cross Austereo, le groupe propriétaire de 2Day FM, avait déclaré peu auparavant que la radio avait tenté de joindre cinq fois l'hôpital, afin de discuter de l'enregistrement du canular avant qu'il ne soit diffusé. «Nous les avons appelés pour discuter de ce que nous avions enregistré», a expliqué Rhys Holleran.

«Nous avons essayé pas moins de cinq fois» car «nous voulions parler (de l'enregistrement) avec eux». Rhys Holleran n'a pas précisé si l'hôpital avait donné suite à ces appels.

Autopsie en cours

Deux présentateurs de 2Day FM avaient contacté mardi dernier l'hôpital où était hospitalisée Kate, l'épouse du prince William, pour de fortes nausées de début de grossesse, en se faisant passer pour la reine et le prince Charles.

Abusée par le subterfuge, l'infirmière qui avait pris la communication, Jacintha Saldanha, leur avait passé une collègue du service où se trouvait Kate et celle-ci leur avait donné des nouvelles de la jeune femme. Jacintha Saldanha, 46 ans et mère de deux enfants, a été retrouvée morte vendredi. Il s'agirait d'un suicide selon la presse britannique qui a mis en cause les deux présentateurs australiens. Les résultats de l'autopsie devraient être rendus publics cette semaine, peut-être dès ce lundi, a indiqué une porte-parole de la police.

L'animatrice en larmes

Selon le quotidien Sydney Morning Herald, le personnel du groupe Austereo a été convoqué pour une réunion lundi matin, avec instruction de ne pas parler aux médias. Les deux présentateurs, suspendus d'antenne, sont «en état de choc», avait indiqué leur employeur après l'annonce de la mort de l'infirmière.

La co-présentatrice de l'émission est venue s'expliquer lundi à la télévision sur la tragédie, évoquant, en larmes, la famille de l'infirmière décédée.

«Je n'arrête pas d'y penser», a déclaré Mel Greig à propos de la mort de l'infirmière. «Ma première question a été de savoir si elle était mère de famille. J'espère qu'ils sont OK, vraiment», a-t-elle confié pour la première fois depuis les événements. (afp/nxp)

Créé: 10.12.2012, 14h01


Sondage

Initiative "No Billag": savez-vous déjà ce que vous allez voter le 4 mars prochain?




Sondage

Pour vous, les cadeaux de Noël se font...





Contact

Service clients

Abonnement et renseignements
Nous contacter
lu-ve 8h-12h / 13h30-17h
Tél. 0842 833 833, Fax 021 349 31 69
Depuis l'étranger: +41 21 349 31 91
Adresse postale:
Le Matin, Service clients, CP, 1001 Lausanne


Sondage

Faut-il lever l’interdiction d’adopter faite aux homosexuels?




S'INSCRIRE À LA NEWSLETTER


Recevez l'actualité quotidienne du "Matin", ainsi que ses offres exclusives.
Choisissez vos newsletters

Publier un nouveau commentaire

Attention, une nouvelle procédure est en place. Vous devez vous inscrire ou mettre à niveau votre profil
"Le Matin" aime les débats. Mais trop d'abus ont lieu dans les forums. La politique pour commenter un sujet a changé. Vous devez créer un compte utilisateur ou compléter votre profil existant avec un numéro de téléphone mobile (vous n'en avez pas? envoyez une demande à l'adresse commentaire@lematin.ch). Nous vous prions d’utiliser votre nom complet. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de penser que de nombreuses personnes vous lisent. Et bon débat!
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.

S'INSCRIRE À LA NEWSLETTER


Recevez l'actualité quotidienne du "Matin", ainsi que ses offres exclusives.
Choisissez vos newsletters