Lundi 17 décembre 2018 | Dernière mise à jour 07:36

Turquie L'opposant d'Erdogan rallie la foule à Izmir

Des dizaines de milliers de supporteurs étaient présents jeudi lors d'un meeting électoral du principal opposant d'Erdogan.

Galerie photo

Turquie: entre tensions avec l'Europe et répression

Turquie: entre tensions avec l'Europe et répression Les Turcs ont voté le 16 avril 2017 pour le glissement du pays vers un régime présidentiel en lieu et place du régime parlementaire qui y régnait jusqu'alors.

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

Des dizaines de milliers de Turcs ont exprimé jeudi leur soutien à Muharrem Ince --principal opposant du président sortant Recep Tayyip Erdogan, à l'élection présidentielle de dimanche--, lors d'un rassemblement électoral à Izmir.

Les organisateurs ont affirmé que 2,5 millions de personnes ont participé à cette manifestation, mais il n'a pas été possible de confirmer cette information de source indépendante.

Selon des analystes, Muharrem Ince pourrait affronter lors d'un deuxième tour le 8 juillet M. Erdogan dans sa course à la magistrature suprême. «Erdogan est une personne fatiguée, esseulée (...) un homme arrogant qui n'a pas de respect pour son peuple», a lancé M. Ince à la foule.

Erdogan favori

Si M. Erdogan reste l'homme politique le plus populaire en Turquie et devrait arriver en tête du volet présidentiel du double scrutin, les sondages montrent qu'il n'est pas assuré de récolter les 50% des voix qui lui permettraient d'être élu dès le premier tour.

«La Turquie veut respirer, veut la paix, veut la sérénité», a jugé M. Ince lors d'un entretien à l'AFP. «Pas un homme épuisé, pas un homme qui crie et vocifère. Quelqu'un de plus jeune, du sang frais», poursuit ce tribun de 54 ans, de 10 ans le cadet de M. Erdogan.

Candidat de la principale formation d'opposition, le Parti républicain du peuple (CHP, social-démocrate), M. Ince s'est imposé comme le détracteur le plus virulent de M. Erdogan, qui règne sans partage sur la scène politique turque depuis 2003, comme Premier ministre d'abord, puis comme président.

Pour sa part, M. Ince s'engage, s'il est élu, à gouverner «sans exclure personne». «Femme voilée ou non voilée, de gauche ou de droite, Turc ou Kurde, alévi ou sunnite, il n'y a aucune différence», soutient-il. (afp/nxp)

Créé: 22.06.2018, 02h24

S'INSCRIRE À LA NEWSLETTER


Recevez l'actualité quotidienne du "Matin", ainsi que ses offres exclusives.
Choisissez vos newsletters

Publier un nouveau commentaire

Attention, une nouvelle procédure est en place. Vous devez vous inscrire ou mettre à niveau votre profil
"Le Matin" aime les débats. Mais trop d'abus ont lieu dans les forums. La politique pour commenter un sujet a changé. Vous devez créer un compte utilisateur ou compléter votre profil existant avec un numéro de téléphone mobile (vous n'en avez pas? envoyez une demande à l'adresse commentaire@lematin.ch). Nous vous prions d’utiliser votre nom complet. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de penser que de nombreuses personnes vous lisent. Et bon débat!
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.