Mercredi 26 juin 2019 | Dernière mise à jour 14:14

Enquête internationale L'ouverture de la tombe d'Arafat a commencé

Les excavations de la tombe du chef historique palestinien Yasser Arafat ont commencé mardi, en vue de prélèvements sur sa dépouille. Des experts, parmi lesquels des Suisses, seront prochainement dépêchés sur place à cet effet.

Image: PHOTO D'ILLUSTRATION

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

Des Palestiniens ont commencé mardi à travailler sur l'ouverture du mausolée du dirigeant palestinien Yasser Arafat, a indiqué une source proche de la famille. Cette mesure intervient en vue de prélèvements sur sa dépouille dans le cadre de l'enquête sur son décès.

«Ils ont commencé aujourd'hui à enlever du ciment et de la pierre du mausolée d'Arafat et les travaux continueront pendant au moins 15 jours», a affirmé une source proche de la famille sous le couvert de l'anonymat, indiquant que le chantier se déroulerait en plusieurs phases.

«Les opérations se poursuivront jusqu'à atteindre la couche de terre qui recouvre le corps et ne sera enlevée qu'à l'arrivée des juges français, des experts suisses et des enquêteurs russes», a souligné de source officielle palestinienne sous le couvert de l'anonymat.

L'exhumation à proprement parler sera menée «avec des experts palestiniens, français, russes et suisses», a précisé mardi à l'ats le porte-parole du CHUV Darcy Christen. «Les dates de voyage des experts ne sont pas encore connues», a précisé Darcy Christen.

Deux experts du CHUV s'étaient déjà rendus début novembre à Ramallah, pour procéder à une évaluation portant sur des détails techniques concernant l'exhumation.

Le CHUV pas écarté

Le porte-parole dément ainsi des informations de l'hebdomadaire français L'Express selon lesquelles les prélèvements sur la dépouille du raïs seraient effectués et analysés par un institut médico-légal français. «A aucun moment le CHUV n'a été écarté», souligne Darcy Christen.

Le site Internet du magazine avait affirmé un peu plus tôt que ces analyses seraient effectuées par Toxlab à Paris, laboratoire déjà chargé d'examiner les éléments médicaux saisis à l'hôpital Percy de Clamart où est décédé Yasser Arafat en 2004.

«L'Express» avait également mentionné une commission rogatoire visant le CHUV pour y saisir les rapports réalisés par le laboratoire qui a analysé les effets personnels de Yasser Arafat.

Après analyse de ces objets, le laboratoire de radiologie lausannois avait découvert une quantité anormale de polonium. L'information avait été diffusée dans un documentaire de la chaîne qatarie Al-Jazeera, relançant la thèse d'un empoisonnement.

Juges français sur place

L'hebdomadaire français a également rapporté que la justice française a formellement signifié aux autorités palestiniennes son intention d'envoyer des juges à Ramallah pour l'enquête, du 25 novembre au 1er décembre, avec des policiers et un médecin légiste.

Depuis lundi, de grandes bâches ont été installées autour du mausolée d'Arafat, dissimulant la tombe aux regards, ainsi qu'à celle des entrées de la Mouqataa, siège de la présidence à Ramallah, qui y conduit.

Le chef de la commission d'enquête palestinienne sur la mort d'Arafat, Taoufiq Tiraoui, avait annoncé lundi que «le mausolée d'Arafat avait été fermé à titre de mesure préliminaire à l'enquête», sans autre indication. (ats/nxp)

Créé: 13.11.2012, 10h36


Sondage

La vague de chaleur à 40° qui s'annonce cette semaine sur la Suisse vous inquiète-t-elle?



S'INSCRIRE À LA NEWSLETTER


Recevez l'actualité quotidienne du "Matin", ainsi que ses offres exclusives.
Choisissez vos newsletters

Publier un nouveau commentaire

Attention, une nouvelle procédure est en place. Vous devez vous inscrire ou mettre à niveau votre profil
"Le Matin" aime les débats. Mais trop d'abus ont lieu dans les forums. La politique pour commenter un sujet a changé. Vous devez créer un compte utilisateur ou compléter votre profil existant avec un numéro de téléphone mobile (vous n'en avez pas? envoyez une demande à l'adresse lm.online@lematin.ch). Nous vous prions d’utiliser votre nom complet. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de penser que de nombreuses personnes vous lisent. Et bon débat!
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.