Mercredi 21 août 2019 | Dernière mise à jour 22:48

Zambie La boisson aphrodisiaque était trop efficace

Le succès du breuvage SX Energy Natural Power a largement dépassé les frontières de la Zambie. L'Ouganda a ordonné la saisie de tous les lots importés sur son territoire.

En Ouganda, la boisson est commercialisée sous le nom sans équivoque de «sept heures».

En Ouganda, la boisson est commercialisée sous le nom sans équivoque de «sept heures». Image: Screenshot

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

Une entreprise zambienne a annoncé mercredi avoir suspendu la production d'une boisson aphrodisiaque à succès après qu'un de ses adeptes en Ouganda se fut plaint d'arythmie cardiaque et d'une érection à ses yeux un peu trop prolongée.

«Nous avons stoppé la production et la distribution [...] et ouvert une enquête interne», a déclaré à l'AFP le directeur de la firme Revin Zambia Ltd., Vikas Kapoor.

Produit depuis un an, le breuvage SX Energy Natural Power, son nom commercial, a décroché une place de choix parmi les produits dopants sexuels qui s'arrachent dans les officines de Zambie et des pays voisins.

Selon son étiquette, ce remontant contient des extraits naturels de gingembre et de tongkat ali, deux substances aphrodisiaques bien connues de la pharmacopée.

La boisson contenait du viagra

Popularisé à Lusaka sous le nom sans équivoque de «sept heures», le cocktail semble particulièrement efficace. Au point d'avoir récemment donné des palpitations, des sueurs froides et une érection aux proportions jugées inquiétantes - six heures - à un de ses utilisateurs ougandais.

Saisie, l'Autorité ougandaise du médicament (UNDA) a établi que la boisson contenait aussi du sildénafil, la molécule de son célébrissime concurrent connu sous le nom de Viagra.

Le gouvernement ougandais a ordonné la saisie de tous les lots importés sur son territoire «afin d'assurer la sécurité des consommateurs», a indiqué à l'AFP le porte-parole du Bureau ougandais des normes, Godwin Muhwezi.

Les autorités de Lusaka ont été dûment informées et la Société pharmaceutique de Zambie (PSZ) a publié cette semaine une note d'avertissement à la population.

Malgré cet avis, le patron de Revin Zambia a maintenu sa confiance totale en son produit phare. «Nous n'avons jamais connu de problème en Zambie», a assuré M. Kapoor, «autant que l'on sache, notre boisson ne contient aucun médicament». os-str-pa/thm (afp/nxp)

Créé: 09.01.2019, 16h41

S'INSCRIRE À LA NEWSLETTER


Recevez l'actualité quotidienne du "Matin", ainsi que ses offres exclusives.
Choisissez vos newsletters

Publier un nouveau commentaire

Attention, une nouvelle procédure est en place. Vous devez vous inscrire ou mettre à niveau votre profil
"Le Matin" aime les débats. Mais trop d'abus ont lieu dans les forums. La politique pour commenter un sujet a changé. Vous devez créer un compte utilisateur ou compléter votre profil existant avec un numéro de téléphone mobile (vous n'en avez pas? envoyez une demande à l'adresse lm.online@lematin.ch). Nous vous prions d’utiliser votre nom complet. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de penser que de nombreuses personnes vous lisent. Et bon débat!
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.