Jeudi 17 janvier 2019 | Dernière mise à jour 07:47

Réfugiés «La photo qui fait taire le monde»

Les photos d'un petit garçon syrien mort noyé en tentant de rejoindre la Grèce ont suscité une extrême émotion.

Un gendarme turc a proximité du corps d'un petit garçon syrien noyé en tentant de rejoindre la Grèce avec sa famille.

Un gendarme turc a proximité du corps d'un petit garçon syrien noyé en tentant de rejoindre la Grèce avec sa famille. Image: AP

Galerie photo

Crise migratoire: le drame des réfugiés en Méditerranée (oct.2015-avr.2016)

Crise migratoire: le drame des réfugiés en Méditerranée (oct.2015-avr.2016) Les migrants et les réfugiés traversent la Méditerranée pour atteindre l'Italie ou la Grèce.

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

La publication des photos du corps sur une plage turque d'un petit garçon mort noyé après le naufrage de deux embarcations de réfugiés syriens tentant de rallier la Grèce suscitait des réactions d'horreur mercredi 2 septembre au soir dans la presse et sur les réseaux sociaux.

Rapidement prévenus par les cris des naufragés, les sauveteurs ont repêché douze corps sans vie dont celui d'un garçon âgé de quelques années, dont les photos ont envahi les réseaux sociaux sous le mot-dièse #KiyiyaVuranInsanlik («l'humanité échouée» en turc).

«Plus jamais ça»

De nombreux internautes ont confié leur émotion sur Twitter. «Où va ce monde ?», a commenté l'un d'eux, identifié sous le nom de Taner Poyraz. «Plus jamais ça», a renchéri un autre, Sadullah Turgut.

Les images étaient aussi largement commentées dans la presse européenne. Selon le quotidien britannique The Guardian, elles résument «toute l'horreur du drame humain qui se déroule sur les côtes européennes».

«Si ces images extraordinairement fortes d'un enfant syrien rejeté sur une plage ne modifient par l'attitude de l'Europe vis-à-vis des réfugiés, qu'est-ce qui le fera ?», interroge de son côté The Independent

En Italie, le quotidien italien La Repubblica a tweeté «La photo qui fait taire le monde», et en Espagne, le journal El Pais en faisait le «symbole du drame migratoire».

Pour El Mundo, la photo de «l'enfant de la plage» fait «désormais partie de l'album migratoire de l'infamie», tandis qu'El Periodico reproduisait aussi l'image en une avec le titre «Naufrage de l'Europe». (ats/Le Matin)

Créé: 03.09.2015, 07h47

S'INSCRIRE À LA NEWSLETTER


Recevez l'actualité quotidienne du "Matin", ainsi que ses offres exclusives.
Choisissez vos newsletters

Publier un nouveau commentaire

Attention, une nouvelle procédure est en place. Vous devez vous inscrire ou mettre à niveau votre profil
"Le Matin" aime les débats. Mais trop d'abus ont lieu dans les forums. La politique pour commenter un sujet a changé. Vous devez créer un compte utilisateur ou compléter votre profil existant avec un numéro de téléphone mobile (vous n'en avez pas? envoyez une demande à l'adresse commentaire@lematin.ch). Nous vous prions d’utiliser votre nom complet. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de penser que de nombreuses personnes vous lisent. Et bon débat!
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.