Dimanche 16 juin 2019 | Dernière mise à jour 07:54

Malaysia Airlines La disparition du Boeing semble «délibérée»

Les communications à bord du Boeing 777, disparu, ont été désactivées, et son changement de trajectoire est l'oeuvre d'«une action délibérée», ont annoncé les autorités malaisiennes. Perquisition au domicile du pilote.

Le Parcours de l'avion

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

Les mouvements du Boeing 777 de Malaysia Airlines, qui avait brusquement changé de cap pour s'orienter vers la péninsule malaisienne, «sont cohérents avec une action délibérée de quelqu'un à l'intérieur de l'avion», a déclaré samedi le premier ministre malaisien Najib Razak, lors d'une conférence de presse.

Une perquisition a été effectuée au domicile du pilote alors que les recherches de l'appareil ont été suspendues.

Les enquêteurs pensent «avec un haut degré de certitude» que les systèmes de transmission de données «ont été désactivés», le premier juste avant le survol des côtes orientales de la péninsule et le deuxième entre la Malaisie et le Vietnam, a-t-il ajouté.

>>> Retrouvez ici les événements heure par heure

L'appareil a ensuite quitté sa trajectoire, à mi-chemin entre la Malaisie et le Vietnam, une heure après son décollage de Kuala Lumpur à destination de Pékin, avec 239 personnes à bord. Il était 01h30 du matin (heure locale), le samedi 8 mars dernier.

L'enquête se poursuit

Des contacts satellites indiquent que l'avion a continué de voler pendant plus de six heures et demie, vers l'Océan indien, après avoir disparu des écrans radars civils, selon le premier ministre.

Mais «malgré des informations de presse évoquant un détournement, je souhaite être très clair: nous en sommes encore à enquêter sur toutes les possibilités qui ont pu provoquer le changement de direction du MH370», a précisé le chef de gouvernement.

Les données satellitaires collectées ne permettent cependant pas de savoir l'endroit où l'appareil se trouvait, au terme des presque sept heures de vol, a-t-il ajouté. Il pouvait être «au Kazakhstan, au Turkmenistan, dans le nord de la Thaïlande ou dans un couloir au sud allant de l'Indonésie au sud de l'Océan indien», a-t-il précisé.

Recherches suspendues

Ces informations ont poussé la Malaisie, qui coordonne l'effort international de recherche (14 pays, 58 avions, 43 navires) à mettre fin à ses opérations à l'est de la péninsule, en mer de Chine méridionale. «Nous réexaminons le déploiement de nos forces», a déclaré le chef du gouvernement.

Le ministère chinois des Affaires étrangères a appelé dans un communiqué la Malaisie à lui fournir des informations plus précises au sujet du vol Kuala Lumpur-Pékin effectué par le Boeing. La Chine veut que la Malaisie englobe davantage de pays dans les recherches.

Par ailleurs, la police a entamé samedi une perquisition au domicile du pilote du Boeing 777 de Malaysia Airlines, sans donner davantage de précisions. Les policiers sont arrivés au domicile du capitaine Zaharie Ahmad Shah, 53 ans, samedi après-midi (heure locale), peu après la fin de la conférence de presse du Premier ministre Razak.

Pire que le 11 septembre

Les données satellitaires révélées par le Premier ministre semblent écarter les hypothèses d'une explosion en plein vol ou de graves ennuis techniques, au terme d'une semaine de fausses pistes et de rumeurs qui ont plongé dans le désarroi les proches des passagers.

Quant aux experts, plusieurs ont souligné le caractère exceptionnel de cette affaire, une des plus mystérieuses de l'histoire de l'aviation moderne.

Le motif de cette «action délibérée» est «extrêmement difficile à envisager», estime par exemple Gerry Soejatman, analyste indépendant basé à Jakarta. «Si tout cela est vraiment délibéré, alors on est peut-être face à quelque chose qui va au-delà de la préparation des attentats du 11 septembre», pense-t-il.

Depuis une semaine, fausses pistes, informations contradictoires et rumeurs les plus folles ont émaillé les recherches du Boeing 777, dont la disparition mystérieuse déroute experts et autorités.

Le New York Times dévoile de nouvelles informations

Selon le New York Times, de nouvelles informations fournies par les autorités américaines témoignent d'un changement d'altitude significatif après que l'avion a perdu contact avec le contrôle aérien. L'appareil aurait également changé de trajectoire.

La thèse du crash aérien dans l'océan indien semble favorisée par les proches du dossier.

(ats/afp/nxp)

Créé: 14.03.2014, 19h41

S'INSCRIRE À LA NEWSLETTER


Recevez l'actualité quotidienne du "Matin", ainsi que ses offres exclusives.
Choisissez vos newsletters

Publier un nouveau commentaire

Attention, une nouvelle procédure est en place. Vous devez vous inscrire ou mettre à niveau votre profil
"Le Matin" aime les débats. Mais trop d'abus ont lieu dans les forums. La politique pour commenter un sujet a changé. Vous devez créer un compte utilisateur ou compléter votre profil existant avec un numéro de téléphone mobile (vous n'en avez pas? envoyez une demande à l'adresse lm.online@lematin.ch). Nous vous prions d’utiliser votre nom complet. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de penser que de nombreuses personnes vous lisent. Et bon débat!
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.