Dimanche 18 août 2019 | Dernière mise à jour 13:30

Politique Le pouvoir, ça use énormément et ça se voit

Alors qu'Hillary Clinton, très marquée physiquement par son mandat, s'apprête à quitter son poste de Secrétaire d'Etat, florilège sur les stigmates du stress et des nuits blanches sur les grands dirigeants du monde.

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

Combien de nuits sans sommeil pour les grands de ce monde dans l'exercice du pouvoir? Combien d'heures de décalages horaires encaissent-ils? Quelle dose de stress doivent-ils subir, assumant sans broncher les responsabilités de leur poste?

L'âpreté de la vie politique se voit dans les cernes, les rides et les cheveux blancs des dirigeants de la planète. A l'image de Hillary Clinton, qui quitte le département d'Etat vendredi au sommet de sa popularité pour passer le témoin à John Kerry. Elle aura visité 112 pays, un record, et aura parcouru plus de 1,5 million de km en avion durant ses 4 ans en fonction.

Hillary «épuisée»

Mais cette débauche d'énergie a un prix. L'ex-Première dame du président Bill Clinton a non seulement vieilli de manière spectaculaire mais a en outre connu une sérieuse alerte de santé récemment, une «commotion cérébrale» et un «caillot de sang» à la tête qui ont entraîné son hospitalisation fin 2012. Elle a admis récemment être épuisée, n'aspirant plus qu'à rattraper les vingt années de privation de sommeil!»

Mais Hillary Clinton n'est de loin pas la seule sur qui l'exercice du pouvoir a creusé des stigmates. A commencer par Barack Obama qui semble avoir pris 10 ans entre son premier et son second mandat. Comme l'a souligné ironiquement le directeur du journal Le Point Franz Olivier Giesbert:« Il y a 4 ans, les Américains ont élu Will Smith, aujourd'hui ils ont réélu Morgan Freeman.»

L'Elysée use

Nicolas Sarkozy a lui aussi pris un «méchant coup de vieux», comme on dit. Pourtant l'ex-président français a mis un point d'honneur à surveiller sa ligne et faire du sport régulièrement. Malgré cela, le pouvoir a lui aussi fait son œuvre et s'est imprimé dans les rides de son visage. Est-ce d'ailleurs pour les cacher qu'il se laisse pousser la barbe? A noter que son successeur François Hollande n'a passé que quelques mois à l'Elysée, mais déjà ses traits sont visiblement marqués, fatigués.

Même topo chez Angela Merkel. La chancelière allemande, malgré ses quelques kilos en trop, a vu ses rides se creuser profondément depuis son arrivée à la tête de l'Etat en 2005. Le temps fait également son oeuvre sur Vladimir Poutine malgré les exercices de musculation et le sport intensif pratiqué par le président russe.

L'ancien Premier ministre britannique Tony Blair ou l'ex-chef du gouvernement espagnol Zapatero ont subi également les outrages du temps et du pouvoir. Même le visage d'Ueli Maurer, actuel président de la Confédération, s'est creusé et a bien vieilli depuis son élection au Conseil fédéral en 2008.

Période critique

Le pouvoir n'explique pas à lui seul le vieillissement prématuré des grands de ce monde. En effet, la plupart entrent en fonction aux alentours de la cinquantaine. Une période critique, marquée par les métamorphoses physiques, surtout chez les femmes. L'exercice de fonctions importantes ne fait alors qu'accentuer le phénomène.

A noter quand même que tous les chefs d'Etat ne sont pas logés à la même enseigne. A l'image de Silvio Berlusconi qui lui ne prend plus une ride depuis des années et qui semble même gagner des cheveux au fur et à mesure du temps qui passe. Mais gageons que le bistouri y est pour beaucoup dans l'éternelle jeunesse du Cavaliere...

Créé: 31.01.2013, 08h08

S'INSCRIRE À LA NEWSLETTER


Recevez l'actualité quotidienne du "Matin", ainsi que ses offres exclusives.
Choisissez vos newsletters

Publier un nouveau commentaire

Attention, une nouvelle procédure est en place. Vous devez vous inscrire ou mettre à niveau votre profil
"Le Matin" aime les débats. Mais trop d'abus ont lieu dans les forums. La politique pour commenter un sujet a changé. Vous devez créer un compte utilisateur ou compléter votre profil existant avec un numéro de téléphone mobile (vous n'en avez pas? envoyez une demande à l'adresse lm.online@lematin.ch). Nous vous prions d’utiliser votre nom complet. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de penser que de nombreuses personnes vous lisent. Et bon débat!
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.

S'INSCRIRE À LA NEWSLETTER


Recevez l'actualité quotidienne du "Matin", ainsi que ses offres exclusives.
Choisissez vos newsletters

Les plus partagés Monde