Samedi 25 janvier 2020 | Dernière mise à jour 08:45

Autriche Les centres de réfugiés toujours plus visés

Des attaques à l'acide aux incendies volontaires, les centres de réfugiés sont la cible d'attaques qui ne cessent d'augmenter.

Le parti d'extrême-droite autrichien est l'un des mieux implantés électoralement.

Le parti d'extrême-droite autrichien est l'un des mieux implantés électoralement. Image: AFP

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

Les attaques contre les centres de réfugiés en Autriche ont fortement augmenté en 2016, le nombre total de cas recensés en 2015 ayant déjà été atteint sur les six premiers mois de l'année, selon des données officielles publiées samedi.

Vingt-quatre attaques ont déjà été recensées pour la première moitié de l'année 2016, contre 25 pour 2015, a annoncé le ministre de l'Intérieur Wolfgang Sobotka, interrogé dans le cadre d'une enquête parlementaire.

Les attaques vont de l'incendie volontaire aux attaques à l'acide, aux jets de pierres contre les vitres aux graffiti racistes ou nazi, à des publications haineuses sur internet.

Pour le député vert de l'opposition Albert Steinhauser qui a mené cette enquête, le «débat politique houleux sur les demandeurs d'asile» est responsable de cette augmentation des attaques.

«S'il règne, dans le débat politique, une atmosphère d'intolérance... alors il n'est pas étonnant que certaines personnes considèrent ce type d'attaques comme étant légitimes», a déclaré M. Steinhauser.

Taux records

Un record de 90'000 personnes ont demandé l'asile en Autriche cette année, l'un des taux par habitant les plus élevés en Europe.

Le FPÖ, l'un des partis d'extrême droite européens les mieux implantés électoralement, a fait de la crise des migrants le thème majeur de sa campagne pour la présidentielle.

Les sondages donnent son candidat Norbert Hofer au coude-à-coude avec l'écologiste Alexander Van der Bellen à l'élection du 4 décembre.

Si M. Hofer l'emportait, l'Autriche deviendrait le premier pays d'Europe à élire un président d'extrême droite depuis 1945.

La nouvelle élection est organisée à la suite de l'annulation du scrutin du 22 mai qui avait vu M. Van der Bellen l'emporter d'une courte tête face à M. Hofer. Le parti FPÖ avait réussi à faire valoir des irrégularités de procédure. (afp/nxp)

Créé: 24.09.2016, 17h48

Publier un nouveau commentaire

Attention, une nouvelle procédure est en place. Vous devez vous inscrire ou mettre à niveau votre profil
"Le Matin" aime les débats. Mais trop d'abus ont lieu dans les forums. La politique pour commenter un sujet a changé. Vous devez créer un compte utilisateur ou compléter votre profil existant avec un numéro de téléphone mobile (vous n'en avez pas? envoyez une demande à l'adresse lm.online@lematin.ch). Nous vous prions d’utiliser votre nom complet. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de penser que de nombreuses personnes vous lisent. Et bon débat!
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.