Jeudi 18 juillet 2019 | Dernière mise à jour 15:27

France Macron et Trump discutent de l'Iran

Les présidents américain et français ont évoqué de possibles négociations sur le nucléaire iranien, jeudi.

Débarquement en Normandie: Trump était présent.

Galerie photo

La crise du nucléaire iranien en images

La crise du nucléaire iranien en images Donald Trump a annoncé le retrait des Etats-Unis de l'accord sur le nucléaire iranien. Les Européens devraient poursuivre leurs concertations pour sauver le compromis de 2015.

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

Donald Trump et Emmanuel Macron, qui divergent sur l'accord sur le nucléaire iranien de 2015 dénoncé par Washington, ont toutefois affiché une certaine unité jeudi. Ils espèrent une reprise des négociations, ont-ils exprimé lors des commémorations du débarquement de Normandie.

«Je comprends qu'ils (le gouvernement iranien, ndlr) veulent parler, c'est très bien. Nous parlerons, mais une chose est sûre: ils ne peuvent pas avoir l'arme nucléaire et je pense que le président français serait entièrement d'accord avec moi», a déclaré Donald Trump devant la presse aux côtés d'Emmanuel Macron à Caen.

«Nous voulons être sûrs qu'ils n'obtiennent pas l'arme nucléaire», a abondé Emmanuel Macron, ajoutant toutefois «nous avions un instrument jusqu'en 2025», en référence à l'accord nucléaire signé à Vienne en 2015, mais dénoncé ensuite par Donald Trump estimant qu'il ne remplissait pas son objectif.

Objectif de paix

Listant une série d'objectifs supplémentaires pour la France (réduire l'activité ballistique de l'Iran, limiter son influence régionale), il a ajouté un «quatrième objectif commun» à Paris et Washington: «la paix dans la région», pour lequel «nous devons ouvrir de nouvelles négociations», et «je pense que les mots prononcés par le président Trump aujourd'hui sont très importants».

Les tensions militaires entre l'Iran et les Etats-Unis (ainsi que leurs alliés saoudiens et émiriens) sont très vives dans la région du Golfe depuis que Washington a infligé de nouvelles sanctions internationales à l'Iran le 8 mai, et certains observateurs mettent en garde contre le déclenchement d'une guerre dans cette poudrière.

Le président français tente de longue date de vendre l'idée de ce nouvel accord qui viendrait élargir la base de l'accord de 2015 (JCPOA) en intégrant notamment des éléments limitant l'activité de missiles ballistiques de Téhéran.

Le président américain a semblé considérer jeudi que l'Iran est en train de perdre de son influence internationale dans les crises de la région, attribuant cela à sa politique de fermeté.

Sanctions efficaces

Selon lui, «l'Iran était authentiquement un Etat terroriste» à son arrivée à la Maison Blanche. «Ils le sont encore (...) Nous les voyions combattre sur 14 théâtres, entre le Yemen, la Syrie, bien d'autres (...) Ils ne le font plus désormais. Ils ont de piètres performances en tant que pays. Ils sont en train d'échouer. Je ne le souhaite pas. Nous pouvons retourner la situation très rapidemment. Les sanctions ont été extraordinairement efficaces», a-t-il déclaré juste avant d'entrer en réunion bilatérale avec Emmanuel Macron.

Le Premier ministre japonais Shinzo Abe prévoit de se rendre en Iran la semaine prochaine, ont indiqué jeudi des officiels japonais, alors que Tokyo, où Donald Trump était la semaine dernière, espère servir de médiateur entre Washington et Téhéran. (ats/nxp)

Créé: 06.06.2019, 17h09

Publier un nouveau commentaire

Attention, une nouvelle procédure est en place. Vous devez vous inscrire ou mettre à niveau votre profil
"Le Matin" aime les débats. Mais trop d'abus ont lieu dans les forums. La politique pour commenter un sujet a changé. Vous devez créer un compte utilisateur ou compléter votre profil existant avec un numéro de téléphone mobile (vous n'en avez pas? envoyez une demande à l'adresse lm.online@lematin.ch). Nous vous prions d’utiliser votre nom complet. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de penser que de nombreuses personnes vous lisent. Et bon débat!
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.