Lundi 22 octobre 2018 | Dernière mise à jour 02:19

#MeToo Melania Trump demande des «preuves tangibles»

La Première dame américaine dit avoir besoin de «preuves tangibles» pour croire celles qui se disent victimes d'abus.

Melania Trump est actuellement en tournée en Afrique. (Mercredi 10 octobre 2018)

Melania Trump est actuellement en tournée en Afrique. (Mercredi 10 octobre 2018) Image: Keystone

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur?

La discrète Première dame des Etats-Unis Melania Trump «soutient les femmes» qui dénoncent des abus sexuels, a-t-elle assuré dans un rare entretien. Mais elle leur demandent d'en apporter des «preuves tangibles»,

«Je soutiens les femmes, elles doivent être entendues. Nous devons les soutenir. Et aussi les hommes, pas seulement les femmes», confie l'ancienne mannequin de 48 ans dans des extraits diffusés mercredi d'une interview accordée la semaine dernière à la chaîne ABC News pendant son déplacement en Afrique.

La First Lady, assise face à la savane kényane, un casque colonial à ses côtés, demande cependant aux accusatrices d'apporter des «preuves tangibles» de ce qu'elles avancent. «Vous ne pouvez pas juste dire à quelqu'un 'J'ai été agressée sexuellement' ou 'Vous m'avez fait ça'. Car parfois les médias vont trop loin, et la façon dont ils tournent certains articles n'est pas correcte», estime-t-elle.

Des dizaines d'hommes

Ces déclarations interviennent un an après les premières accusations d'abus sexuels à l'encontre du puissant producteur américain Harvey Weinstein et l'émergence du mouvement #MeToo, qui a fait tomber depuis des dizaines d'hommes de pouvoir.

Ce mouvement a connu ces dernières semaines un nouveau chapitre marquant aux Etats-Unis à l'occasion du processus de confirmation à la Cour suprême du juge Brett Kavanaugh. Le magistrat a été accusé par une universitaire de 51 ans de tentative de viol lors d'une soirée entre lycéens au début des années 1980.

Soutenu par les sénateurs républicains, le conservateur a finalement fait cette semaine son entrée dans le temple du droit américain. Une victoire pour Donald Trump, lui-même accusé à plusieurs reprises d'abus sexuels. (ats/nxp)

Créé: 11.10.2018, 00h01

Publier un nouveau commentaire

Attention, une nouvelle procédure est en place. Vous devez vous inscrire ou mettre à niveau votre profil
"Le Matin" aime les débats. Mais trop d'abus ont lieu dans les forums. La politique pour commenter un sujet a changé. Vous devez créer un compte utilisateur ou compléter votre profil existant avec un numéro de téléphone mobile (vous n'en avez pas? envoyez une demande à l'adresse commentaire@lematin.ch). Nous vous prions d’utiliser votre nom complet. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de penser que de nombreuses personnes vous lisent. Et bon débat!
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.