Mardi 18 juin 2019 | Dernière mise à jour 15:08

High-Tech Moscou espionnera les Russes qui utilisent Tinder

La célèbre application de rencontres devra collaborer avec les services de sécurité russes en partageant les données de ses utilisateurs.

Image: Keystone

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

Le gendarme de l'internet russe Roskomnadzor a affirmé lundi que la célèbre application de rencontres Tinder allait désormais devoir partager sur demande les données de ses utilisateurs avec les services de sécurité russes, dont le FSB.

Roskomnadzor tient une liste de services en ligne actifs en Russie qui doivent fournir les données de leurs utilisateurs aux autorités russes, si celles-ci en font la demande. Tinder «a été ajoutée à ce registre après avoir transmis les informations nécessaires, à la demande de Roskomnadzor», a tweeté l'agence des télécoms russe.

Cette liste est établie par Roskomnadzor en collaboration avec les services de sécurité russes. Elle oblige ses membres à partager ses clés de chiffrement avec les autorités et à conserver en Russie les données de leurs utilisateurs pendant six mois. Ce registre compte actuellement des dizaines d'entreprises, dont le réseau social russe Vkontakte.

Popularité

Tinder «a reçu une demande pour s'enregistrer auprès des autorités russes et s'est enregistrée pour s'y conformer», a déclaré un porte-parole de l'application dans un communiqué. «Cependant, cette inscription ne fait en aucun cas partager des données avec les agences de régulation et nous n'avons pas livré de données au gouvernement», a-t-il ajouté.

Les autorités russes ont ordonné en avril 2018 le blocage de la messagerie cryptée Telegram, tant que cette application ne fournira pas aux services de sécurité les moyens de lire les messages des utilisateurs, ce qu'elle a refusé. Telegram a toutefois réussi à contourner ce blocage et reste généralement accessible en Russie.

Roskomnadzor avait par ailleurs lancé en janvier des procédures administratives contre Twitter et Facebook, les accusant de ne pas se plier à la loi imposant le stockage des données. Pour ce motif, les autorités russes avaient aussi ordonné en 2016 le blocage du réseau social professionnel LinkedIn, inaccessible depuis dans le pays. Lancée en 2012, l'application de rencontres Tinder, propriété de Match.com du groupe américain InterActive Corp (IAC), est l'une des plus populaires au monde. (afp/nxp)

Créé: 03.06.2019, 14h18

S'INSCRIRE À LA NEWSLETTER


Recevez l'actualité quotidienne du "Matin", ainsi que ses offres exclusives.
Choisissez vos newsletters

Publier un nouveau commentaire

Attention, une nouvelle procédure est en place. Vous devez vous inscrire ou mettre à niveau votre profil
"Le Matin" aime les débats. Mais trop d'abus ont lieu dans les forums. La politique pour commenter un sujet a changé. Vous devez créer un compte utilisateur ou compléter votre profil existant avec un numéro de téléphone mobile (vous n'en avez pas? envoyez une demande à l'adresse lm.online@lematin.ch). Nous vous prions d’utiliser votre nom complet. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de penser que de nombreuses personnes vous lisent. Et bon débat!
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.