Jeudi 27 février 2020 | Dernière mise à jour 19:44

Proche-Orient Netanyahu évacué, Israël riposte contre Gaza

L'armée israélienne a frappé jeudi la bande de Gaza après un tir de roquette qui se dirigeait vers la ville où le Premier ministre tenait un meeting. Ce dernier a dû fuir.

Israël frappe Gaza après le tir de roquette

Des avions de combat israéliens ont frappé «un certain nombre de cibles terroristes du Hamas» à Gaza, a déclaré l'armée israélienne sur Twitter dans la nuit de mercredi à jeudi.

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

L'aviation israélienne a mené des frappes sur la bande de Gaza dans la nuit de mercredi à jeudi, quelques heures après qu'une roquette eut été tirée depuis l'enclave palestinienne contrôlée par le mouvement islamiste Hamas.

«Des avions et hélicoptères ont frappé plusieurs cibles terroristes du Hamas dans la bande de Gaza. Parmi les cibles visées se trouvaient des postes militaires», a indiqué l'armée israélienne dans un communiqué.

Un «projectile» tiré depuis la bande de Gaza vers le territoire israélien a été intercepté par le système de défense Dôme de fer, avait rapporté l'armée mercredi soir. Auparavant, elle avait indiqué que des sirènes avaient retenti notamment dans la ville d'Ashkelon, où se tenait le meeting de Benjamin Netanyahu, en campagne pour les primaires de son parti le Likoud, qui s'ouvrent jeudi.

Netanyahu évacué

D'après une vidéo diffusée par la chaîne de télévision publique Kan 11, Netanyahu et son épouse Sara ont été évacués de la salle où se trouvaient une centaine de membres du Likoud en raison d'une «alerte rouge».

En septembre, le chef du parti de droite, alors en campagne électorale pour les élections législatives, avait déjà été évacué d'un meeting dans la ville d'Ashdod (sud), lorsque des sirènes avaient annoncé des tirs de roquettes.

Jeudi, les membres du Likoud sont appelés à élire leur nouveau chef, dans le cadre d'une primaire réclamée par le principal rival du Premier ministre, Gideon Saar, déterminé à lui ravir la place.

Israël tiendra le 2 mars ses troisièmes élections en moins d'un an, dans l'espoir de mettre fin à la pire crise politique de son histoire. Les dirigeants des partis arrivés en tête du scrutin --le Likoud et son rival «Bleu-Blanc»-- n'arrivent pas à s'entendre sur la formation d'un gouvernement de coalition.

Tension croissante

Le 19 et 20 décembre, deux tirs de roquettes avaient été tirés depuis Gaza en direction d'Israël, sans faire de blessés, selon l'armée.

En réponse, l'aviation israélienne avait bombardé à deux reprises des installations du Hamas. Israël tient pour responsable le mouvement islamiste de tous les tirs de roquette émanant de son territoire, même si l'Etat hébreu y cible également d'autres mouvements armés palestiniens.

Israël a mené depuis 2008 trois guerres contre le Hamas et des groupes armés alliés dans Gaza, où vivent deux millions de Palestiniens éprouvés par les conflits, la pauvreté et un blocus israélien imposé depuis plus de 10 ans. (ats/nxp)

Créé: 26.12.2019, 07h27

Publier un nouveau commentaire

Attention, une nouvelle procédure est en place. Vous devez vous inscrire ou mettre à niveau votre profil
"Le Matin" aime les débats. Mais trop d'abus ont lieu dans les forums. La politique pour commenter un sujet a changé. Vous devez créer un compte utilisateur ou compléter votre profil existant avec un numéro de téléphone mobile (vous n'en avez pas? envoyez une demande à l'adresse lm.online@lematin.ch). Nous vous prions d’utiliser votre nom complet. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de penser que de nombreuses personnes vous lisent. Et bon débat!
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.