Lundi 21 octobre 2019 | Dernière mise à jour 21:37

États-Unis Nouvelle démission dans l'administration Trump

Donald Trump a annoncé vendredi la départ de Kevin McAleenan, le ministre par intérim de la Sécurité intérieure.

Kevin McAleenan était en poste depuis un peu plus de six mois.

Kevin McAleenan était en poste depuis un peu plus de six mois. Image: Keystone

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

Le ministre par intérim de la Sécurité intérieure, Kevin McAleenan a remis sa démission, a annoncé le président américain Donald Trump sur Twitter. Il devient le dernier membre d'une longue liste à quitter l'administration du républicain.

«Kevin McAleenan a accompli un travail fantastique», a tweeté le président américain. «Après de nombreuses années au gouvernement, Kevin veut désormais passer plus de temps avec sa famille et aller dans le secteur privé», a-t-il ajouté. Le nom de son remplaçant sera annoncé la semaine prochaine.

Ce ministre chargé de l'immigration avait pris ses fonctions en avril, succédant à Kirstjen Nielsen, qui n'avait plus les faveurs de Donald Trump. Auparavant chef du service des douanes et de protection des frontières, Kevin McAleenan a reçu les louanges du locataire de la Maison Blanche: «Nous avons bien travaillé ensemble, avec un nombre de traversées à la frontière largement en baisse».

Kevin McAleenan lui a rendu la pareille, remerciant le président. «Avec son soutien, ces six derniers mois, nous avons fait des progrès impressionnants pour régler la sécurité à la frontière et la crise humanitaire à laquelle nous avons fait face cette année», a écrit le ministre démissionnaire sur Twitter.

«Tolérance zéro»

Le 45e président des États-Unis a fait de la lutte contre l'immigration clandestine l'un de ses chevaux de bataille et compte bien en faire un axe principal de sa campagne pour la présidentielle de 2020.

Malgré une politique de «tolérance zéro» à l'encontre de l'immigration clandestine, le nombre d'arrestations à la frontière avait atteint un pic de 144'000 en mai. Il a depuis baissé à un rythme soutenu pour atteindre 52'000 en septembre, selon les autorités.

Près d'un million de personnes ont été arrêtées à la frontière entre les États-Unis et le Mexique depuis octobre 2018, un record en 12 ans, ont annoncé en début de semaine les autorités. L'administration Trump est régulièrement sous le feu des critiques des associations de droits humains pour sa politique migratoire. (ats/nxp)

Créé: 12.10.2019, 02h27

Publier un nouveau commentaire

Attention, une nouvelle procédure est en place. Vous devez vous inscrire ou mettre à niveau votre profil
"Le Matin" aime les débats. Mais trop d'abus ont lieu dans les forums. La politique pour commenter un sujet a changé. Vous devez créer un compte utilisateur ou compléter votre profil existant avec un numéro de téléphone mobile (vous n'en avez pas? envoyez une demande à l'adresse lm.online@lematin.ch). Nous vous prions d’utiliser votre nom complet. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de penser que de nombreuses personnes vous lisent. Et bon débat!
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.