Jeudi 18 juillet 2019 | Dernière mise à jour 11:26

DIPLOMATIE Obama se réjouit de rencontrer le pape François

Le président américain rencontrera le pape François «dans un proche avenir», une visite dont Barack Obama se réjouit, selon la Maison Blanche.

Galerie photo

Première rencontre entre le pape François et Poutine

Première rencontre entre le pape François et Poutine Dans un geste symbolique manifestant la communion entre les Eglises catholique et orthodoxe, à l'issue d'un tête-à-tête de 35 minutes, le président russe et le souverain pontife ont embrassé tour à tour une icône de la Madonne de Vladimir.

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

Le président des Etats-Unis Barack Obama rencontrera le pape François «dans un proche avenir», a indiqué mardi le porte-parole de la Maison Blanche Jay Carney.

Lors de son point de presse quotidien, Jay Carney a affirmé que Barack Obama se réjouissait de la perspective d'une telle rencontre, sans donner de date précise pour celle-ci.

Début décembre 2013, le président américain avait consacré une partie d'un discours sur la lutte contre la pauvreté à rendre hommage au pape et à ses déclarations «éloquentes» sur le sujet, citant une «exhortation» publiée par le pape François le 26 novembre: «Il n'est pas possible que le fait qu'une personne âgée réduite à vivre dans la rue meure de froid ne soit pas une nouvelle, tandis que la baisse de deux points de la Bourse en soit une».

Barack Obama «très impressionné»

Début octobre, Barack Obama avait déjà rendu hommage au pape François, saluant son «humilité» et son «empathie».

«J'ai été très impressionné par les déclarations du pape. Pas sur un sujet particulier, mais parce que d'abord, c'est quelqu'un qui incarne les enseignements du Christ», avait assuré Barack Obama dans un entretien à la chaîne de télévision CNBC.

François possède une «humilité incroyable, un sens de l'empathie pour les petits, les pauvres. Et c'est quelqu'un qui pense d'abord à se rapprocher des gens plutôt qu'à les repousser, à trouver ce qui est bon chez eux», avait encore estimé le président.

«Un sens de l'amour et de l'unité»

«Cet esprit, ce sens de l'amour et de l'unité, semble se manifester non seulement dans ses paroles, mais aussi dans ses actes. De la part de quelque dirigeant religieux que ce soit, c'est une qualité que j'admire», avait conclu M. Obama.

Le 13 mars 2013, après l'élection de l'Argentin Jorge Mario Bergoglio à la tête de l'Eglise catholique sous le nom de François, M. Obama avait adressé ses «vœux chaleureux» au «premier pape des Amériques».

Le dirigeant des Etats-Unis, dont certaines mesures politiques, notamment en matière de contraception, ont créé des frictions avec les institutions catholiques américaines, s'est rendu une fois au Vatican au début de son premier mandat, y rencontrant le prédécesseur de François, Benoît XVI, en juillet 2009.

(afp/nxp)

Créé: 14.01.2014, 20h38

S'INSCRIRE À LA NEWSLETTER


Recevez l'actualité quotidienne du "Matin", ainsi que ses offres exclusives.
Choisissez vos newsletters

Publier un nouveau commentaire

Attention, une nouvelle procédure est en place. Vous devez vous inscrire ou mettre à niveau votre profil
"Le Matin" aime les débats. Mais trop d'abus ont lieu dans les forums. La politique pour commenter un sujet a changé. Vous devez créer un compte utilisateur ou compléter votre profil existant avec un numéro de téléphone mobile (vous n'en avez pas? envoyez une demande à l'adresse lm.online@lematin.ch). Nous vous prions d’utiliser votre nom complet. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de penser que de nombreuses personnes vous lisent. Et bon débat!
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.