Dimanche 24 septembre 2017 | Dernière mise à jour 02:29

Norvège Protection renforcée pour «l'Arche de Noé végétale»

Située en Arctique, la Réserve mondiale de semences du Svalbard a subi les conséquences de la fonte du pergélisol en 2016.

La Réserve a pour objet de préserver des échantillons de graines contre les catastrophes naturelles ou les guerres.

La Réserve a pour objet de préserver des échantillons de graines contre les catastrophes naturelles ou les guerres. Image: Archives/AFP

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur?

La Norvège a annoncé des protections supplémentaires autour de la Réserve mondiale de semences du Svalbard, précieuse «Arche de Noé végétale», celle-ci ayant récemment été endommagée par des fuites d'eau survenues après une augmentation des températures.

Des millions d'échantillons

Située sur l'archipel norvégien du Svalbard, dans l'Arctique, enfoui à plus de 120 mètres à l'intérieur d'une montagne, la Réserve a pour objet de préserver des échantillons de graines des principales espèces cultivées pour se prémunir contre les risques de disparition provoqués par les catastrophes naturelles, les guerres, le changement climatique, etc.

Elle peut accueillir plusieurs millions d'échantillons, qui restent la propriété de ceux qui les y ont déposés.

La température de cet entrepôt est de -18°C, optimale pour la conservation des ces graines stockées dans des caisses ou des caissons alignés sur des étagères.

Fuite d'eau

En octobre 2016, toutefois, l'année la plus chaude enregistrée, la fonte du pergélisol a provoqué une fuite d'eau à environ 15 mètres dans l'entrée du tunnel de 100 mètres qui mène à la réserve.

«L'eau qui s'est écoulée à l'intérieur s'est transformée en glace (...) Nous l'avons retirée», a expliqué Hege Njaa Aschim, un porte-parole du gouvernement norvégien. Aucune graine n'a toutefois été endommagée.

Les gestionnaires de «l'Arche de Noé végétale» construisent actuellement un mur étanche pour ajouter une protection supplémentaire. «Tout ce qui peut être source de chaleur sera également retiré de l'entrepôt», a aussi précisé Hege Njaa Aschim. «Nous prenons ce problème très au sérieux et suivons la situation avec attention», a ajouté la responsable. «Nous devons écouter les experts du climat».

Inauguré en 2008, l'entrepôt, également surnommé parfois «chambre forte du Jugement dernier», fait office de filet de sécurité pour les quelque 1.700 banques de gènes existant dans le monde. (afp/nxp)

Créé: 20.05.2017, 22h57


Sondage

Faut-il subventionner les éleveurs qui laissent pousser les cornes aux vaches?




S'INSCRIRE À LA NEWSLETTER


Recevez l'actualité quotidienne du "Matin", ainsi que ses offres exclusives.
Choisissez vos newsletters

Contact

Service clients

Abonnement et renseignements
Nous contacter
lu-ve 8h-12h / 13h30-17h
Tél. 0842 833 833, Fax 021 349 31 69
Depuis l'étranger: +41 21 349 31 91
Adresse postale:
Le Matin, Service clients, CP, 1001 Lausanne

Publier un nouveau commentaire

Attention, une nouvelle procédure est en place. Vous devez vous inscrire ou mettre à niveau votre profil
"Le Matin" aime les débats. Mais trop d'abus ont lieu dans les forums. La politique pour commenter un sujet a changé. Vous devez créer un compte utilisateur ou compléter votre profil existant avec un numéro de téléphone mobile (vous n'en avez pas? envoyez une demande à l'adresse commentaire@lematin.ch). Nous vous prions d’utiliser votre nom complet. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de penser que de nombreuses personnes vous lisent. Et bon débat!
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.