Lundi 20 novembre 2017 | Dernière mise à jour 02:55

Corée du Nord Pyongyang a bel et bien arrêté un prof américain

Dans le climat de tensions entre Pyongyang et Washington, un média affirme qu'un enseignant américain a été interpellé.

De gauche à droite, Otto Warmbier et Kim Dong-Chul, deux des trois Américains détenus en Corée du Nord.

De gauche à droite, Otto Warmbier et Kim Dong-Chul, deux des trois Américains détenus en Corée du Nord. Image: Keystone

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur?

La Corée du Nord a confirmé mercredi l'arrestation en avril d'un enseignant américain, dans un contexte très tendu entre Pyongyang et Washington au sujet du programme nucléaire du Nord.

Kim Sang-Duk, également appelé Tony Kim, a été interpellé le 22 avril à l'aéroport de Pyongyang pour avoir «commis des actes criminels hostiles visant à renverser la RPDC» (République populaire démocratique de Corée, NDLR), rapporte l'agence officielle nord-coréenne KCNA. «Kim est désormais détenu par les services judiciaires compétents qui enquêtent sur ses crimes», poursuit l'agence.

Kim Sang-Duk est le troisième ressortissant américain détenu en Corée du Nord. L'Université des sciences et de la technologie de la capitale (USTP) nord-coréenne avait annoncé qu'il avait été arrêté au moment où il s'apprêtait à quitter le pays après avoir enseigné pendant plusieurs semaines dans cet établissement.

Moyen de pression

L'ambassadrice américaine à l'ONU, Nikki Haley, avait vu dans cette arrestation une tentative du régime de Kim Jong-Un d'utiliser un Américain comme moyen de pression, alors que les tensions sont au plus haut entre la Corée du Nord et la communauté internationale, en raison des programmes nucléaire et balistique de Pyongyang.

«Nous sommes confrontés à un dirigeant qui gesticule», avait-elle dit la semaine dernière dans un entretien à la chaîne CBS. «Il essaie de montrer à son peuple qu'il a du pouvoir, que ce soit par sa rhétorique ou par ses actions».

Nikki Haley avait précisé que Washington tentait de rassembler des informations sur cette arrestation.

Enfants de l'élite

L'université USTP, fondée par des évangélistes chrétiens étrangers, a ouvert ses portes en 2010 et compte un certain nombre d'enseignants américains. Les élèves sont généralement les enfants de l'élite.

M. Kim est un ancien professeur de l'Université des Sciences et de la Technologie de Yanbian en Chine, proche de la frontière avec la Corée du Nord. D'après son site internet, il enseigne la comptabilité. Selon l'agence sud-coréenne Yonhap, M. Kim est âgé de 55 ans et participait à des programmes d'aide à l'enfance dans des zones rurales de Corée du Nord.

Deux autres Américains étaient déjà détenus en Corée du Nord dans un contexte de relations glaciales avec les Etats-Unis. Otto Warmbier, un étudiant de 21 ans, a été condamné l'an dernier à 15 ans de travaux forcés pour avoir volé du matériel de propagande. Kim Dong-Chul, un pasteur américano-coréen, est en prison pour espionnage. (afp/nxp)

Créé: 03.05.2017, 09h52


Sondage

Faut-il lever l’interdiction d’adopter faite aux homosexuels?




S'INSCRIRE À LA NEWSLETTER


Recevez l'actualité quotidienne du "Matin", ainsi que ses offres exclusives.
Choisissez vos newsletters

Contact

Service clients

Abonnement et renseignements
Nous contacter
lu-ve 8h-12h / 13h30-17h
Tél. 0842 833 833, Fax 021 349 31 69
Depuis l'étranger: +41 21 349 31 91
Adresse postale:
Le Matin, Service clients, CP, 1001 Lausanne

Publier un nouveau commentaire

Attention, une nouvelle procédure est en place. Vous devez vous inscrire ou mettre à niveau votre profil
"Le Matin" aime les débats. Mais trop d'abus ont lieu dans les forums. La politique pour commenter un sujet a changé. Vous devez créer un compte utilisateur ou compléter votre profil existant avec un numéro de téléphone mobile (vous n'en avez pas? envoyez une demande à l'adresse commentaire@lematin.ch). Nous vous prions d’utiliser votre nom complet. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de penser que de nombreuses personnes vous lisent. Et bon débat!
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.