Lundi 23 septembre 2019 | Dernière mise à jour 01:32

Etats-Unis Quand Donald Trump se fait météorologue

Les propos du président, qui a assuré que l'Alabama pourrait pâtir de l'ouragan, font actuellement polémique dans les médias américains.

Le président a montré une carte du National Hurricane Center représentant le parcours que devait initialement emprunter l'ouragan, sur laquelle un trait avait été ajouté au feutre noir pour que l'Alabama soit inclus dans le «cône» de l'ouragan. (Vendredi 7 septembre 2019)

Le président a montré une carte du National Hurricane Center représentant le parcours que devait initialement emprunter l'ouragan, sur laquelle un trait avait été ajouté au feutre noir pour que l'Alabama soit inclus dans le «cône» de l'ouragan. (Vendredi 7 septembre 2019) Image: AFP

Galerie photo

L'ouragan Dorian dévaste les Bahamas

L'ouragan Dorian dévaste les Bahamas L'ouragan Dorian a meurtri les Bahamas où le bilan humain ne cesse d'augmenter.

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

C'est une histoire qui n'en finit pas: après une polémique alimentée par Donald Trump sur le trajet de l'ouragan Dorian, qui a fait les choux gras des médias et des réseaux sociaux, l'agence météorologique américaine a apporté vendredi de l'eau au moulin du président.

Ce dernier avait assuré qu'en plus de la Floride, de la Caroline du Sud, de la Caroline du Nord et de la Géorgie, l'Etat de l'Alabama aussi pourrait pâtir de l'ouragan, qui s'est déchaîné sur les Bahamas où il a fait 30 morts. Aussitôt le bureau du National Weather Service à Birmingham, en Alabama, avait démenti avec force l'affirmation présidentielle.

«L'Alabama ne sera pas touché par #Dorian. Nous répétons: aucun impact de l'ouragan Dorian ne sera ressenti en Alabama», avait martelé l'institut sur Twitter, précisant que la tempête passerait nettement plus à l'est.

Médias et réseaux sociaux s'étaient aussitôt emparés de l'affaire, dont se sont délectés les détracteurs de Donald Trump. Visiblement courroucé, le président a campé sur sa position, tweetant au moins dix fois à ce sujet. Vendredi, l'Agence océanique et atmosphérique nationale NOAA a volé à son secours.

«Sharpie-gate»

«Du mercredi 28 août au lundi 2 septembre, les informations fournies par la NOAA et le National Hurricane Center au président Trump et au grand public ont démontré que des vents de l'ouragan Dorian pouvaient impacter l'Alabama», a-t-elle affirmé dans un communiqué.

«Le tweet du dimanche matin du Birmingham National Weather Service parlait en termes absolus qui n'étaient pas conformes aux probabilités des meilleurs pronostics disponibles à l'époque» a tranché l'agence.

Trait de stylo

L'affaire est désormais connue sous le nom de «Sharpie-gate» («affaire du feutre» en anglais). Car le président a montré mercredi dans le Bureau ovale une carte du National Hurricane Center (NHC) représentant le parcours que devait initialement emprunter l'ouragan, sur laquelle un trait avait été ajouté au feutre noir pour que l'Etat de l'Alabama soit inclus dans le «cône» de l'ouragan.

Le directeur de l'équipe de campagne du milliardaire républicain a décidé de transformer la polémique en atout: vendredi, il a fait la promotion de stylos-feutres en vente sur le site de la campagne de 2020 en lançant: «Achetez le marqueur officiel de Trump, qui est différent de tous les autres marqueurs sur le marché, parce que celui-ci a la capacité spéciale de rendre CNN et les autres médias Fake News fous!»

(afp/nxp)

Créé: 07.09.2019, 04h18

Publier un nouveau commentaire

Attention, une nouvelle procédure est en place. Vous devez vous inscrire ou mettre à niveau votre profil
"Le Matin" aime les débats. Mais trop d'abus ont lieu dans les forums. La politique pour commenter un sujet a changé. Vous devez créer un compte utilisateur ou compléter votre profil existant avec un numéro de téléphone mobile (vous n'en avez pas? envoyez une demande à l'adresse lm.online@lematin.ch). Nous vous prions d’utiliser votre nom complet. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de penser que de nombreuses personnes vous lisent. Et bon débat!
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.