Lundi 19 novembre 2018 | Dernière mise à jour 13:55

Nigeria Six morts dans un attentat contre une mosquée

Un kamikaze, vraisemblablement lié à Boko Haram, s'est fait exploser vendredi dans le nord-est du pays.

Image: ARCHIVES - PHOTO D'ILLUSTRATION/AFP

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur?

Au moins six fidèles ont été tués vendredi dans un attentat suicide contre une mosquée de Damboa, dans le nord-est du Nigeria. L'armée nigériane a imputé l'attaque au groupe islamiste Boko Haram.

«Un premier kamikaze a visé la grande mosquée de Damboa, mais au vu des mesures de sécurité drastiques, il n'a pu y pénétrer. Évidemment déçu, il s'est fait exploser et a péri près de la grande mosquée», a détaillé le colonel Sani Usman, porte-parole de l'armée.

«Cependant, le second kamikaze a viré de bord et est entré dans une autre petite mosquée où il a déclenché sa bombe, se tuant lui-même et six autres fidèles et faisant un blessé».

«Le blessé a été évacué à l'hôpital, pendant qu'on nettoie les décombres. Des soldats et d'autres renforts de sécurité ont été mobilisés dans la zone», a encore dit le porte-parole.

Selon lui, l'attaque a été perpétrée par «deux terroristes de Boko Haram». Elle a eu lieu vers 05h15 du matin (06h15 heure suisse) dans la ville de Damboa, située à quelque 90 kilomètres au sud-ouest de Maiduguri, la capitale de l'Etat de Borno.

Depuis plusieurs mois, Boko Haram mène une campagne d'attentats contre les civils, cibles plus vulnérables que l'armée.

Un oléoduc saboté

Mais Boko Haram n'est pas l'unique souci de l'armée du colonel Usman, les Vengeurs du delta du Niger (NDA) menacent également l'ordre et l'économie nigériane. Vendredi, le groupe rebelle a revendiqué le sabotage dans la nuit d'un oléoduc d'une filiale de la société pétrolière italienne Eni.

Un responsable sécuritaire avait annoncé qu'une «bande de jeunes gens lourdement armés venue à bord de deux bateaux rapides a fait sauter à l'explosif le pipeline de Tebidaba-Brass en trois endroits différents».

Une enquête est en cours pour déterminer l'étendue des dégâts. Les NDA ont revendiqué une série d'attaques d'infrastructures pétrolières depuis février dans le sud du Nigeria, premier producteur de pétrole d'Afrique.

Les Vengeurs exigent le départ du pays des compagnies pétrolières étrangères de cette région qui, malgré les revenus du pétrole, reste déshéritée. Ils revendiquent également l'auto-détermination de la région du Delta. (ats/nxp)

Créé: 08.07.2016, 16h40

S'INSCRIRE À LA NEWSLETTER


Recevez l'actualité quotidienne du "Matin", ainsi que ses offres exclusives.
Choisissez vos newsletters

Publier un nouveau commentaire

Attention, une nouvelle procédure est en place. Vous devez vous inscrire ou mettre à niveau votre profil
"Le Matin" aime les débats. Mais trop d'abus ont lieu dans les forums. La politique pour commenter un sujet a changé. Vous devez créer un compte utilisateur ou compléter votre profil existant avec un numéro de téléphone mobile (vous n'en avez pas? envoyez une demande à l'adresse commentaire@lematin.ch). Nous vous prions d’utiliser votre nom complet. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de penser que de nombreuses personnes vous lisent. Et bon débat!
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.