Dimanche 5 avril 2020 | Dernière mise à jour 17:38

Mozambique Soixante migrants clandestins retrouvés morts

Les 64 migrants ont été asphyxiés durant leur transport dans dans un conteneur routier intercepté au Mozambique ce mardi.

Image: Archive / photo d'illustration/AFP

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

Plus de 60 migrants clandestins en provenance du Malawi ont été retrouvés morts mardi matin, vraisemblablement asphyxiés, dans un conteneur routier intercepté dans le nord-ouest du Mozambique, a-t-on appris de source sanitaire locale.

«Un camion venu du Malawi transportant des migrants clandestins, présentés comme éthiopiens, a été contrôlé sur le pont de Mussacana, dans la province de Tete», a indiqué sous couvert d'anonymat à l'AFP cette source hospitalière.

«64 personnes ont été retrouvées mortes. Seules 14 ont survécu», a ajouté cette même source en précisant que «l'asphyxie est la cause probable de leur mort».

Des images diffusées par la télévision locale Miramar TV montrent un enchevêtrement de corps sans vie empilés dans un conteneur posé sur un semi-remorque. Le Mozambique est considéré comme l'une des routes favorites des migrants clandestins, notamment venus d'Ethiopie, qui cherchent à rallier l'Afrique du Sud et sa principale mégapole Johannesburg dans l'espoir d'y trouver un emploi. (afp/nxp)

Créé: 24.03.2020, 10h56

Publier un nouveau commentaire

Attention, une nouvelle procédure est en place. Vous devez vous inscrire ou mettre à niveau votre profil
"Le Matin" aime les débats. Mais trop d'abus ont lieu dans les forums. La politique pour commenter un sujet a changé. Vous devez créer un compte utilisateur ou compléter votre profil existant avec un numéro de téléphone mobile (vous n'en avez pas? envoyez une demande à l'adresse lm.online@lematin.ch). Nous vous prions d’utiliser votre nom complet. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de penser que de nombreuses personnes vous lisent. Et bon débat!
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.