Mardi 17 septembre 2019 | Dernière mise à jour 01:42

Conflit israélo-palestinien Trois Palestiniens tués dans la bande de Gaza

Répliquant à des tirs venus de Gaza, l'armée israélienne a bombardé l'enclave palestinienne, tuant trois personnes.

Raid aérien israélien en Syrie

L'aviation israélienne a mené mercredi soir un raid aérien en Syrie en réponse au tir de deux roquettes depuis ce pays vers le territoire israélien, a annoncé l'armée dans un communiqué. L'aviation a visé le lanceur à partir duquel les roquettes ont été tirées et ce secteur a également été bombardé par des tirs de l'artillerie israélienne, a ajouté l'armée sans préciser la zone dans laquelle s'était produite l'attaque ni qui était visé. «Ces derniers jours, d'intenses combats internes ont lieu en Syrie prés de la frontière avec Israël», a ajouté l'armée dans un communiqué. «L'armée israélienne agira contre toute tentative visant à remettre en cause sa souveraineté et la sécurité de ses habitants», a également prévenu l'armée. Auparavant, un porte-parole militaire avait fait état mercredi du tir de deux projectiles depuis la Syrie vers le territoire israélien sans donner d'autres précisions.

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

Trois Palestiniens ont été tués mercredi soir lors de bombardements israéliens à l'est de la ville de Gaza en réplique à des tirs depuis l'enclave palestinienne ayant légèrement blessé un soldat israélien. Ces nouvelles violences interviennent cinq jours après l'entrée en vigueur d'un cessez-le-feu entre Israël et le mouvement islamiste Hamas qui contrôle la bande de Gaza.

L'armée israélienne a annoncé dans un communiqué qu'en réplique à des tirs depuis l'enclave palestinienne vers des soldats israéliens, l'artillerie avait «visé sept postes militaires contrôlé le Hamas, une organisation terroriste». Ces tirs ont légèrement blessé un soldat israélien qui a été évacué vers un hôpital, selon les médias.

Samedi, le Hamas avait annoncé un cessez-le-feu après une escalade de violences la veille qui a coûté la vie à quatre Palestiniens et un soldat israélien. Il s'agissait du premier soldat israélien tué dans le secteur de la bande de Gaza depuis la guerre de 2014. Les quatre Palestiniens, dont trois membres de la branche militaire du Hamas, avaient été tués au cours de dizaines de raids aériens israéliens.

Après le cessez-le-feu, le nombre d'incidents et de cerf-volants ou de ballons incendiaires lancés de la bande de Gaza vers le sud d'Israël a fortement diminué. Ces dernières semaines, les autorités israéliennes ont fait état d'une vingtaine d'incendies par jour et de près 3000 hectares brûlés depuis le 30 mars par des engins incendiaires artisanaux lancés de la bande de Gaza.

Face à l'accalmie depuis ce week-end, Israël a rouvert mardi partiellement le terminal de Kerem Shalom, par où transitent les marchandises destinées à la bande de Gaza. Ce terminal avait été fermé le 9 juillet en réaction aux incendies provoqués dans le sud d'Israël par les cerf-volants et ballons lancés depuis la bande de Gaza.

Au moins 153 Palestiniens ont été tués par des tirs israéliens dans la bande de Gaza le long de la barrière qui sépare l'enclave palestinienne d'Israël, depuis le début le 30 mars de manifestations contre le blocus israélien qui dure depuis plus de 10 ans et pour réclamer le droit au retour des Palestiniens qui ont fui ou ont été chassés de leurs terres à la création d'Israël en 1948.

Vendredi soir alors que les affrontements menaçaient de dégénérer en guerre, l'envoyé spécial de l'ONU pour le Moyen-Orient Nickolay Mladenov avait instamment appelé Israël et le Hamas à la retenue. «Chacun dans la bande de Gaza doit s'éloigner du précipice. Pas la semaine prochaine. Pas demain. IMMEDIATEMENT», avait écrit M. Mladenov sur Twitter.

Samedi, le secrétaire général de l'ONU, Antonio Guterres, avait «demandé au Hamas et aux militants palestiniens d'arrêter de tirer des roquettes et de lancer des ballons incendiaires et de ne plus se livrer à des provocations le long de la ligne de séparation» entre Israël et la bande de Gaza. «Et Israël doit montrer de la retenue pour éviter d'enflammer la situation.» (afp/nxp)

Créé: 26.07.2018, 01h08

S'INSCRIRE À LA NEWSLETTER


Recevez l'actualité quotidienne du "Matin", ainsi que ses offres exclusives.
Choisissez vos newsletters

Publier un nouveau commentaire

Attention, une nouvelle procédure est en place. Vous devez vous inscrire ou mettre à niveau votre profil
"Le Matin" aime les débats. Mais trop d'abus ont lieu dans les forums. La politique pour commenter un sujet a changé. Vous devez créer un compte utilisateur ou compléter votre profil existant avec un numéro de téléphone mobile (vous n'en avez pas? envoyez une demande à l'adresse lm.online@lematin.ch). Nous vous prions d’utiliser votre nom complet. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de penser que de nombreuses personnes vous lisent. Et bon débat!
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.