Lundi 20 novembre 2017 | Dernière mise à jour 02:55

1er mai Un mort et de nombreuses arrestations en Turquie

La police a utilisé des gaz lacrymogènes et des balles en caoutchouc contre les manifestants qui voulaient se rendre sur la place Taksim.

Vidéo: AFP

Galerie photo

Manifs du 1er mai dans le monde

Manifs du 1er mai dans le monde En Turquie, la manifestation a rapidement dégénéré ce lundi 1er mai. La police a fait usage de gaz lacrymogène.

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur?

La police turque a fait usage de gaz lacrymogène et de balles en caoutchouc lundi pour disperser environ 200 manifestants. Ceux-ci souhaitaient rallier la place Taksim d'Istanbul à l'occasion du 1er mai, malgré l'interdiction des autorités, a constaté un journaliste de l'AFP.

La Turquie célébrait lundi la fête du travail sous tension, deux semaines après un référendum dont le résultat est contesté par l'opposition et qui a considérablement renforcé les pouvoirs du président Recep Tayyip Erdogan.

Le groupe de manifestants dispersé, composé de divers groupes de gauche, avait déroulé des banderoles portant des slogans contre le gouvernement, tels que «Longue vie au 1er mai, non au dictateur!», dans le quartier de Gayrettepe. Dans le quartier voisin de Besiktas, au moins 60 personnes qui voulaient également se rendre à Taksim ont été arrêtées.

Plus de 200 arrestations

Au total, plus de 200 personnes ont été arrêtées dans l'ensemble de la ville, ont annoncé les services du gouverneur. Un homme est par ailleurs mort en manipulant un canon à eau.

La place Taksim a été le principal lieu de rassemblement pour le 1er mai jusqu'en 1977, lorsque 34 personnes avaient été tuées par des inconnus pendant des manifestations. Après avoir été ré-autorisés en 2010, les rassemblements y ont été à nouveau interdits après les grandes manifestations antigouvernementales de 2013.

Des barrages policiers ont ainsi été installés lundi pour bloquer les accès à la place située sur la rive européenne d'Istanbul.

Affluence russe

A Moscou, les manifestants ont défilé sur la Place Rouge, brandissant drapeaux et ballons sous les murs du Kremlin. Au total, quelque 2,6 millions de Russes ont défilé pour cette journée internationale des travailleurs, fériée en Russie, selon les autorités. En 2016 et 2015, seules 100'000 personnes avaient participé à Moscou à cette grande parade, d'après les chiffres de la police.

Grève nationale en Grèce

En Grèce, les syndicats ont marqué lundi le 1er mai par des défilés et une grève nationale de 24 heures contre de nouvelles mesures de rigueur en échange de la poursuite du versement de prêts internationaux. Quelque 10'000 personnes ont manifesté à Athènes et 3500 à Thessalonique, selon la police.

Avec la grève, qui coïncide avec une journée fériée dans le pays, la plupart des magasins étaient fermés, comme les services publics. Le trafic des bateaux et des trains était interrompu.

«Nous devons reprendre tout ce qui nous a été volé durant la crise», a déclaré le chef du parti communiste Dimitris Koutsoumbas.

Peuple pressuré

Une grève générale est prévue le 17 mai par les syndicats pour protester contre les nouvelles mesures d'économie. «Le gouvernement et les créanciers ont pressuré le peuple et les travailleurs depuis sept ans», a écrit de son côté le puissant syndicat des fonctionnaires Adedy.

Des milliers de personnes ont également manifesté lundi à Madrid pour défendre les droits des travailleurs, et «contre la corruption», l'un des slogans des manifestations du 1er mai, a constaté une journaliste de l'AFP.

Dernier défilé pour Raul Castro

Des millions de personnes ont participé au défilé du 1er Mai à Cuba, le dernier sous l'ère des frères Castro, qui ont dirigé l'île durant plus de 50 ans. Après avoir succédé à son frère il y a un peu plus de dix ans, Raul Castro, 85 ans, devrait se retirer du pouvoir en février 2018.

Il a présidé en tenue militaire le rassemblement d'un demi-million de personnes à La Havane, où les portraits et pancartes en hommage à son frère Fidel, décédé en novembre dernier, étaient omniprésents. De vastes défilés avaient eu lieu à travers le pays.

Zuma hué

Le président sud-africain Jacob Zuma a lui dû quitter précipitamment un rassemblement du 1er mai après avoir été hué par la foule, alors qu'il devait prendre la parole.

Les organisateurs ont immédiatement mis fin au rassemblement dans un parc de la ville et aucun autre orateur n'a été autorisé à prendre la parole devant les milliers de participants. (ats/nxp)

Créé: 01.05.2017, 16h31


Sondage

Faut-il lever l’interdiction d’adopter faite aux homosexuels?




S'INSCRIRE À LA NEWSLETTER


Recevez l'actualité quotidienne du "Matin", ainsi que ses offres exclusives.
Choisissez vos newsletters

Contact

Service clients

Abonnement et renseignements
Nous contacter
lu-ve 8h-12h / 13h30-17h
Tél. 0842 833 833, Fax 021 349 31 69
Depuis l'étranger: +41 21 349 31 91
Adresse postale:
Le Matin, Service clients, CP, 1001 Lausanne

Publier un nouveau commentaire

Attention, une nouvelle procédure est en place. Vous devez vous inscrire ou mettre à niveau votre profil
"Le Matin" aime les débats. Mais trop d'abus ont lieu dans les forums. La politique pour commenter un sujet a changé. Vous devez créer un compte utilisateur ou compléter votre profil existant avec un numéro de téléphone mobile (vous n'en avez pas? envoyez une demande à l'adresse commentaire@lematin.ch). Nous vous prions d’utiliser votre nom complet. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de penser que de nombreuses personnes vous lisent. Et bon débat!
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.