Dimanche 21 juillet 2019 | Dernière mise à jour 16:47

Alpinisme Un chien errant devient le premier toutou à gravir un 7000

Une expédition partie pour conquérir un sommet himalayen a croisé un chien. Nommé Mera, il s’est incrusté et il a brillé.

Mera et l'Américain Don Wargowsky ont vaincu le Baruntse (7129 m), dans l'Himalaya.

Mera et l'Américain Don Wargowsky ont vaincu le Baruntse (7129 m), dans l'Himalaya. Image: Facebook/Don Wargowsky

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

Le record n’est pour l’instant pas officiel. Mais selon «The Independent», Mera serait le premier chien de l’histoire à avoir gravi un 7000 mètres. Et l’exploit n’a absolument rien de planifié: il s’agit d’un chien errant croisé lors de l’ascension vers le sommet…

L’histoire s’est déroulée en novembre à l’est du Népal mais vient seulement d’être dévoilée. Une expédition était partie à l’assaut du Baruntse (7129 m), situé au sud de l’Everest. Les alpinistes venaient de descendre le pic de Mera, ils étaient à quelque 5000 mètres d’altitude lorsqu’un chien a traversé un glacier et les a rejoints, a raconté au magazine «Outside» l’Américain Don Wargowsky, chef de l’expédition. Le mince toutou d’une vingtaine de kilos, qui serait un croisement entre un dogue du Tibet et un berger de l’Himalaya, semblait amical et peu farouche.

«Certains ont pensé qu’elle était bénie»

«Outside» explique cependant que les expéditions chassent souvent les chiens errants, car ils peuvent avoir la rage. Mais cette chienne-là s’était apparemment mis en tête de prouver sa place dans l’expédition, démontrant rapidement d’«excellentes compétences en escalade». «Les sherpas n’avaient jamais rien vu de tel. Ils ont dit qu’elle était spéciale, qu’elle avait porté chance à l’expédition. Certains ont même pensé qu’elle était bénie», relate Don Wargowsky.

La rencontre a eu lieu lors du dixième jour d’une expédition prévue pour un mois. Durant les trois semaines qui ont suivi, l’animal n’a plus lâché les hommes. Ou presque. Un jour, lit-on, Mera n’a pas été capable de les suivre. La chienne est restée seule, deux nuits durant, sur un glacier balayé par des vents violents. Don Wargowsky était certain qu’elle ne survivrait pas. Mais elle a fini par les rejoindre.

Mera était adoptée. Elle partageait la tente de l’Américain (ainsi que ses soupes et ses pâtes), qui lui a confectionné une couche faite d’un matelas et d’une veste. Et Don Wargowsky ne lui trouvait que des qualités: «calme, câline, agréable». Et «avec un petit estomac», précise-t-il, ce qui est appréciable en expédition…

Don Wargowsky craignait cependant pour la santé de l’animal. Avant de partir à l’assaut d’une crête neigeuse, il a préféré l’attacher à un camp de base, persuadé que ce serait trop dangereux. Mera a «mâchouillé» sa corde et a rejoint les grimpeurs en deux heures…

Idem à l’approche de l’ascension finale. Les hommes sont partis vers 2 heures du matin et Don Wargowsky a décidé de laisser le chien dormir sous la tente. Ce qu’il a fait: l’animal a bien ronflé. Mais à son réveil il a filé rejoindre les hommes, couvrant en deux heures le trajet qu’ils avaient parcouru en sept.

Ils sont lents, ces humains...

Sur la toute dernière crête, lit-on, Mera courait devant les alpinistes, ralentis par le manque d’oxygène. La chienne semblant même un brin irritée par la lenteur des hommes. Au sommet, «elle était appuyée contre moi et voulait être caressée. C’était assez surréaliste», explique Don Wargowsky. Qui précise tout de même que Mera a aussi souffert, se retrouvant parfois avec des pattes en sang. Mais elle tenait manifestement à son exploit. Et à part lors d’une brève tyrolienne, les alpinistes n’ont jamais eu besoin de l’assister.

Petit passage en tyrolienne pour Mera.

L’équipe et l’animal sont redescendus. Mera a acquis une certaine célébrité et a été adoptée par le responsable d’un des camps de base. Il l’a rebaptisée Baru, en hommage à son ascension du Baruntse. Aux dernières nouvelles elle est heureuse et a repris les kilos perdus lors de son exploit.

Créé: 08.03.2019, 13h15

Publier un nouveau commentaire

Attention, une nouvelle procédure est en place. Vous devez vous inscrire ou mettre à niveau votre profil
"Le Matin" aime les débats. Mais trop d'abus ont lieu dans les forums. La politique pour commenter un sujet a changé. Vous devez créer un compte utilisateur ou compléter votre profil existant avec un numéro de téléphone mobile (vous n'en avez pas? envoyez une demande à l'adresse lm.online@lematin.ch). Nous vous prions d’utiliser votre nom complet. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de penser que de nombreuses personnes vous lisent. Et bon débat!
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.