Jeudi 5 décembre 2019 | Dernière mise à jour 16:29

Clash «Un fils comme ça, j’aimerais encore mieux qu’il crève»

Allumé – voici une semaine - à la télé par son collègue humoriste, «Dieudo» se venge sur YouTube.

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

Prélude à une intervention plus longue qui sortira jeudi prochain, la courte allocution de Dieudonné évoque le «fils de Guy Bedos» (Ndlr. Nicolas), «un petit Michael, ou Jeremie» (prénoms hébraïques). Se posant en vieux routier de l’humour, l’agitateur et ex-acolyte d’Elie se livre ensuite à une méchante charge contre son contradicteur, présenté en débutant un peu gauche.

Pour rappel, Nicolas Bedos, sur le plateau d’«On n’est pas couché», avait mimé un fan/adorateur de Dieudonné, portant barbe de salafiste et moustache hitlérienne, le 11 janvier. «Franchement Guy Bedos il doit avoir honte, estime Dieudonné, c’était atroce». Avant d’ajouter: «Moi j’aurais un fils comme ça, j’aimerais encore mieux qu’il crève dans un accident de bagnole, bourré en sortant de discothèque. Ce serait plus digne, plus facile à assumer.» Avant de laisser entendre que, dénué de talent, selon lui, Nicolas Bedos ne devrait son exposition médiatique qu’au fait d’être le fils d’une célébrité.

Une ultime attaque à laquelle Bedos a répondu par un Tweet, effacé depuis. Il y juge le fait d’être «vanné» sur sa filiation aussi «con» que les attaques sur les origines, la religion ou la couleur.

Créé: 20.01.2014, 15h29

Publier un nouveau commentaire

Attention, une nouvelle procédure est en place. Vous devez vous inscrire ou mettre à niveau votre profil
"Le Matin" aime les débats. Mais trop d'abus ont lieu dans les forums. La politique pour commenter un sujet a changé. Vous devez créer un compte utilisateur ou compléter votre profil existant avec un numéro de téléphone mobile (vous n'en avez pas? envoyez une demande à l'adresse lm.online@lematin.ch). Nous vous prions d’utiliser votre nom complet. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de penser que de nombreuses personnes vous lisent. Et bon débat!
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.