Jeudi 17 janvier 2019 | Dernière mise à jour 12:00

Australie Un «streamer» agresse sa compagne en direct

Un amateur de jeux vidéo en ligne a été dénoncé par un internaute après une séquence où on l'entend s'en prendre à une femme.

C'est lors d'une partie de Fortnite qu'un joueur australien a perdu les pédales.

C'est lors d'une partie de Fortnite qu'un joueur australien a perdu les pédales. Image: Keystone

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

Un amateur de jeux vidéo qui semble frapper une femme sur des images retransmises en direct et devenues virales sur les réseaux sociaux a été inculpé d'agression lundi par la police australienne.

Au moment des faits présumés, le jeune homme de 26 ans se trouvait dimanche soir sur Twitch, plateforme spécialisée dans la retransmission en direct de jeux vidéo, où il se montrait en train de jouer à Fortnite.

Sur des images partagées sur Twitter, on voit l'homme non identifié crier à une femme invisible: «Je t'ai dit que je sortirai bientôt» puis s'éloigner de l'ordinateur. On entend une voix féminine crier «plus d'ordinateur, j'en ai marre de ces conneries» suivi du son d'une tape ou d'une gifle et de pleurs.

La voix féminime crie «tabasseur de femmes!» et hurle: «tu m'as frappée au visage, ne me touche pas le visage, vous entendez, vous entendez tous, vous là-bas?». La dispute se poursuit, on entend des cris et des pleurs tandis que l'homme s'éloigne et revient plusieurs fois vers son ordinateur et crie: «Fous-moi la paix!»

Libéré sous caution

Dans une seconde vidéo, on entend de nouveaux hurlements ainsi que des enfants pleurer. Les deux vidéos ont été partagées des milliers de fois sur Twitter. Un internaute qui regardait les images a alerté la police. Celle-ci a arrêté l'homme chez lui, à Oran Park, dans la banlieue sud-ouest de Sydney, a précisé la police de l'Etat de Nouvelle-Galles du Sud.

Il a été libéré sous caution en attendant de comparaître jeudi devant un tribunal. Il s'est vu interdire tout comportement menaçant ou intimidant et tout harcèlement.

Deux petites filles de trois ans et 20 mois se trouvaient à son domicile au moment de l'arrestation. La jeune femme de 21 ans «n'a pas été grièvement blessée» mais était «en état de choc», a ajouté la police dans un communiqué. D'après la presse locale, il s'agit de sa compagne. (afp/nxp)

Créé: 10.12.2018, 07h53

S'INSCRIRE À LA NEWSLETTER


Recevez l'actualité quotidienne du "Matin", ainsi que ses offres exclusives.
Choisissez vos newsletters

Publier un nouveau commentaire

Attention, une nouvelle procédure est en place. Vous devez vous inscrire ou mettre à niveau votre profil
"Le Matin" aime les débats. Mais trop d'abus ont lieu dans les forums. La politique pour commenter un sujet a changé. Vous devez créer un compte utilisateur ou compléter votre profil existant avec un numéro de téléphone mobile (vous n'en avez pas? envoyez une demande à l'adresse commentaire@lematin.ch). Nous vous prions d’utiliser votre nom complet. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de penser que de nombreuses personnes vous lisent. Et bon débat!
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.