Vendredi 6 décembre 2019 | Dernière mise à jour 18:13

Scandale Volkswagen Un procès contre trois dirigeants pourra s'ouvrir

Un tribunal allemand a donné son feu vert pour entamer des démarches contre des cadres de Volkswagen, dans le cadre du «dieselgate».

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

La justice allemande a ouvert mardi la voie à un procès contre deux dirigeants actuels de Volkswagen et son ancien PDG pour «manipulation de cours» de Bourse dans le cadre du vaste scandale de moteurs diesel truqués.

L'actuel PDG du constructeur automobile allemand, Herbert Diess, son président du Conseil de surveillance, Hans Dieter Pötsch, ainsi que l'ancien président du directoire du groupe, Martin Winterkorn, sont tous trois mis en accusation pour avoir «sciemment» informé «trop tard» les marchés financiers des conséquences financières du scandale se comptant «en milliards», et avoir ainsi «influencé le cours boursier» de VW, a indiqué le parquet de Brunswick, chargé du dossier, dans un communiqué.

Affaire tentaculaire

Les faits remontent à septembre 2015, quand Hans Dieter Pötsch était le directeur financier du groupe aux douze marques et alors que son PDG d'alors, Martin Winterkorn, avait reconnu la manipulation de véhicules diesel aux Etats-Unis et dans le monde dans le but d'afficher des niveaux d'émission polluante inférieurs à la réalité.

Cela avait immédiatement entraîné une forte baisse du cours de l'action Volkswagen avec des pertes énormes à la clé pour des milliers de petits et gros porteurs du titre. Herbert Diess a pris la tête du groupe en avril 2018 mais était depuis juillet 2015 directeur de la marque Volkswagen.

Le «dieselgate», du nom donné à cette affaire tentaculaire, connaît d'autres développements judiciaires: Martin Winterkorn se prépare ainsi déjà depuis avril dernier à un autre procès, cette fois pour «fraude aggravée», «abus de confiance» et «violation de la loi contre la concurrence déloyale», aux côtés de quatre autres prévenus.

Daimler amendé

Le constructeur automobile allemand Daimler doit payer 870 millions d'euros d'amende pour avoir mis sur le marché depuis 2008 des véhicules diesel qui ne respectaient pas les normes légales sur les émissions polluantes, a annoncé mardi le parquet de Stuttgart.

Le parquet estime que le constructeur, qui multiplie les rappels de voitures depuis plusieurs années, a agi «par négligence», selon un communiqué. Daimler a annoncé de son côté ne pas faire appel de cette décision. (afp/nxp)

Créé: 24.09.2019, 12h49

Publier un nouveau commentaire

Attention, une nouvelle procédure est en place. Vous devez vous inscrire ou mettre à niveau votre profil
"Le Matin" aime les débats. Mais trop d'abus ont lieu dans les forums. La politique pour commenter un sujet a changé. Vous devez créer un compte utilisateur ou compléter votre profil existant avec un numéro de téléphone mobile (vous n'en avez pas? envoyez une demande à l'adresse lm.online@lematin.ch). Nous vous prions d’utiliser votre nom complet. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de penser que de nombreuses personnes vous lisent. Et bon débat!
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.